17/03/2021 11:57
Le Docteur Trân Xuân Bach vient d’être honoré du prix Shining Star Achievement in Research Award par le réseau de chercheurs Starscholars. Ce prix vient récompenser une carrière déjà brillante dans le domaine des politiques publiques de la santé.
>>Les États-Unis choisissent un maître d'œuvre vietnamien pour la décontamination de dioxine
>>Le Vietnam réussit à cloner des cochons ventrus à partir de cellules somatiques

À 32 ans, Trân Xuân Bach est devenu l’un des maîtres de conférences les plus jeunes du Vietnam. Photo : TP/CVN

Rares sont les personnes rencontrant Trân Xuân Bach qui verront en lui directement un scientifique de haute volée. Élégant, amical et habile en communication, il est à l’opposé de l’image que l’on se fait habituellement des chercheurs, confinés dans leur bibliothèque. Pourtant, Bach est un scientifique reconnu internationalement dans sa discipline, Docteur en économie de la santé à l’âge de 27 ans puis devenu Professeur-assistant au sein de la prestigieuse Université Johns Hopkins de Baltimore à seulement 32 ans.

Issu d’une famille de fonctionnaires à Hanoï, Trân Xuân Bach a vécu des difficultés du pays avant le Renouveau. Élève très doué, il est aussi un travailleur acharné.

Étudier comme s’il n’y avait pas de lendemain

Diplômé de l’Université de médecine de Hanoï, ses résultats brillants permettront à Trân Xuân Bach d’obtenir une bourse pour étudier en doctorat à l’Université d’Alberta au Canada. Il terminera son doctorat avec un an d’avance avec la note maximale !

"C’était les deux ans les plus durs de ma vie, confie-t-il. J’avais demandé à passer les examens de cours que je n’avais étudié qu’en ligne, en plus des autres matières obligatoires". Comme si cela ne lui suffisait pas, le jeune chercheur profita de son temps libre pour apprendre des matières secondaires mais importantes à ses yeux, comme la sociologie de la santé, l’économie agricole ou la confection d’algorithmes. Sans oublier l’anglais, qu’il apprenait le plus souvent en cours du soir, qu’il vente ou qu’il neige. Bien qu’il ait perdu 7 kilos pendant cette période-là, il a gagné durant ce doctorat le respect de ses pairs, toujours bien valable aujourd’hui. 

Une expertise dans le domaine de l’économie de la santé

Trân Xuân Bach s’illustre aujourd’hui dans le domaine de l’économie des politiques publiques de santé, une discipline qu’il trouve de plus en plus cruciale dans le contexte actuel de la pandémie de COVID-19. Bien que travaillant la plupart du temps aux États-Unis, ses recherches portent également sur le Vietnam, en témoigne ses publications sur les politiques de traitement du VIH/Sida mises en place dans son pays natal.

Ses recherches l’ont déjà amené à recevoir de nombreux prix et à enseigner en tant qu’enseignant titulaire au sein de l’Université Johns Hopkins aux États-Unis. C’est une grande fierté pour lui et le Vietnam quand on connait les critères stricts de sélection du personnel de cette université.

Trân Xuân Bach (aux lunettes), en compagnie d'enfants en Afrique du Sud.
Photo : QDND/CVN

En plus de son travail d’enseignant-chercheur au sein de cette université, il occupe le poste de responsable adjoint de l’École d’économie de la santé au sein de l’Institut de médecine préventive et de santé publique relevant de l’Université de médecine de Hanoï.

Il donne régulièrement des cours aux quatre coins du monde et rend public des recherches importantes dans de nombreux domaines : frais et efficacités de l’intervention sanitaire, applications de l’intelligence artificielle dans la médecine, médecine des actes et santé psychologique, prévention et lutte contre le SIDA, etc.

Construire une dynamique de la recherche parmi les jeunes

Le prix Shining Star Achievement in Research Award vient récompenser un travail de recherche international exemplaire mais aussi une volonté de collaborer avec ses pairs à travers le monde.

Dans son cas, Starscholars a voulu mettre en valeur les ponts que Trân Xuân Bach crée entre le Vietnam et le reste du monde. Ainsi, il contribue à diffuser un esprit de coopération au sein de la communauté de chercheurs, au Vietnam comme à l’international.

À titre d’exemple, Trân Xuân Bach est devenu l’un des dirigeants de la Global Young Academy, une société internationale de jeunes scientifiques, visant à donner plus de visibilité au travail des jeunes scientifiques du monde entier. Récemment, il a assumé aussi le poste de secrétaire général du Réseau des jeunes intellectuels vietnamiens à travers le monde. Il s’agit d’un réseau ayant pour but de connecter les jeunes vietnamiens et de les aider à mettre en avant leurs initiatives au service du développement du pays. Ainsi, des dizaines de groupes de chercheurs ont été fondés, des centaines d’idées et d’initiatives ont été déposées à des autorités du pays par le biais de ce réseau.

Trân Xuân Bach croit plus que quiconque au pouvoir de la jeunesse à transformer les choses. Selon lui, les jeunes doivent avoir la possibilité de créer des initiatives en matière de recherche.

Premier récipiendaire de ce prix Noam Chomsky Global Connection, le jeune chercheur figure déjà parmi la liste des 100.000 premiers scientifiques mondiaux (seules trois personnes de nationalité vietnamienne apparaissent dans ce classement).

Mai Quynh/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les pousses de bambou contribuent au refus de la pauvreté

Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang coopèrent dans le tourisme Trois provinces de Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang (Nord) s’engagent à accélérer leur coopération interprovinciale pour développer le tourisme, en particulier le tourisme spirituel avec comme principal atout : le complexe paysager de Yên Tu.