03/10/2021 10:20
Hô Xuân Huong (1772-1822) est considérée comme l'une des plus grands poètes de la littérature vietnamienne. Ses poèmes, à première vue très anodins, décrivent des objets et des situations banals. Mais dans une lecture plus attentive, ils chantent en réalité le sexe et les jeux de l'amour... Découvrons une ses œuvres avec une traduction très délicate de la Française Lise Piquette !

 
Tát nước 

Đang cơn nắng cực chửa mưa tè,
Rủ chị em ra tát nước khe.
Lẽo đẽo chiếc gầu ba góc chụm,
Lênh đênh một ruộng bốn bờ be.
Xì xòm đáy nước mình nghiền ngửa,
Nhấp nhổm bên bờ đít vắt ve.
Mải miết làm ăn quên cả mệt,
Dạng hang một lúc đã đầy phè.

Hô Xuân Huong/CVN


L’irrigation

En pleine chaleur, sans espoir de pluie,
Les jeunes paysannes s’invitent à irriguer leurs champs.
Avec effort, elles balancent l’écope triangulaire,
Sur la vaste étendue toute bordée de diguettes.
Le bruit de l’eau accompagne les mouvements,
Des reins qui se courbent et s’abaissent rythmiquement.
Tout à leur tâche, elles oublient la fatigue,
Hanches écartées, voici que l’eau a rempli la rizière.

Traduction par Lise Piquette/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Les autres articles
Espace francophone
La peinture sur soie dans l’histoire des beaux-arts du Vietnam

Buôn Ma Thuôt, une ville écologique, moderne et riche en identité culturelle  Après la guerre, Buôn Ma Thuôt était un véritable champ de ruines. Mais en quelques décennies, la ville a réussi à renaître de ses cendres et développer son urbanisation. La verdure qui est omniprésente sur place apporte une véritable plus-value au bien-être des habitants.