26/05/2020 23:15
Le ministre des Finances Dinh Tiên Dung a ordonné la suspension des responsables fiscales et douanières impliquées dans la corruption présumée de Tenma Vietnam, une filiale du fabricant japonais de produits en plastique Tenma Corporation, selon une lettre officielle publiée le 26 mai.
>>Le MoF demande d’enquêter sur la corruption présumée d’une entreprise japonaise
>>Le Vietnam coopère avec le Japon pour enquêter sur la corruption présumée de Tenma Vietnam


Le ministre des Finances Dinh Tiên Dung a ordonné la suspension des responsables fiscales et douanières impliquées dans la corruption présumée de Tenma Vietnam.
Photo : VNA/CVN


Dans la lettre officielle envoyée aux départements généraux de la fiscalité et des douanes, le ministre Dinh Tiên Dung a demandé aux principaux dirigeants des deux départements de suspendre le travail des fonctionnaires impliqués dans les inspections fiscales et post-dédouanement de Tenma Vietnam pendant 15 jours pour effectuer des travaux d'inspection.

Plus tôt, le ministre a demandé aux deux départements généraux de faire rapport au ministère des Finances sur les récentes allégations dans les médias japonais concernant des pots-de-vin versés par Tenma Vietnam à hauteur de 232 000 USD pour éviter de payer l’impôt sur les sociétés et la taxe de la valeur ajoutée.

Dans le même temps, il a chargé l'agence d'inspection du ministère de mettre en place immédiatement une équipe d'inspection pour examiner le département des impôts et le département des douanes de la province de Bac Ninh, où se trouve Tenma Vietnam.

Auparavant, des médias japonais, notamment le journal Asahi Shimbun, l'agence de presse Kyodo et Nikkei, ont rapporté que Tenma Vietnam avait donné un pot-de-vin de 25 millions JYP (232 000 USD) aux douaniers vietnamiens.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Thuân An, une paisible plage de Huê La ville de Huê est non seulement célèbre pour sa citadelle et ses tombeaux royaux, mais aussi pour ses longues plages sauvages. Rares sont ceux qui connaissent celle de Thuân An, dont l’atmosphère paisible ne laisse pourtant personne indifférent.