Open d'Australie
Sur la route du 21e pour Nadal, encore Medvedev

Rafael Nadal vise un historique 21e titre du Grand Chelem dimanche 30 janvier (9h30 heure de Paris) en finale de l'Open d'Australie, mais il aura en face l'impressionnant Daniil Medvedev qui avait privé de cet exploit Novak Djokovic au dernier US Open.

>>Open d'Australie : Nadal à une marche du 21e titre record en Grand Chelem

>>Open d'Australie: Monfils tombe avec éclat, Nadal se rapproche d'un 21e titre majeur

>>Open d'Australie : Mannarino résiste un set à Nadal

Rafa Nadal heureux de sa victoire sur l'Italien Matteo Berrettini à Melbourne, le 28 janvier.

Roger Federer espère décrocher ce 21e Majeur depuis l'Open d'Australie 2018, Djokovic semblait sur des rails pour le décrocher l'an dernier à l'US Open ou au pire cette année à Melbourne. C'est peut-être finalement Nadal qui va le faire ! Encore faudra-t-il parvenir à déborder Medvedev.

"Je vais rejouer contre l'un des plus grands joueurs et de nouveau contre un joueur qui va tenter de décrocher son 21e titre du Grand Chelem", s'est amusé le Russe de 25 ans en référence à sa finale remportée lors du dernier US Open contre Novak Djokovic. Il avait alors privé le Serbe d'un 21e Majeur mais également du Grand Chelem, puisqu'il avait remporté l'Open d'Australie, Roland-Garros et Wimbledon à la suite. La différence est qu'à New York, Medvedev n'était pas favori alors qu'à Melbourne il l'est.

"Mon but n'est pas de priver Rafa d'un 21e tire du Grand Chelem, mais de gagner mon match", a assuré le Russe qui pourrait devenir le premier joueur de l'ère Open (depuis 1968) à remporter coup sur coup ses deux premiers Majeurs.

Sur la lancée de 2021

Le N02 mondial est plus jeune de dix ans que Nadal (35 ans). Il sort d'une saison 2021 exceptionnelle au cours de laquelle il a signé ses meilleures performances dans chacun des quatre tournois du Grand Chelem : finale à l'Open d'Australie (perdue face à Djokovic), quarts à Roland-Garros (battu par Stefanos Tsitsipas), 8es à Wimbledon (battu par Hubert Hurkacz) et premier titre majeur à l'US Open (en battant Djokovic en finale).

Daniil Medvedev face à Stefanos Tsitsipas en demi-finale de l'Open d'Australie à Melbourne, le 28 janvier.

Et depuis le début de l'Open d'Australie, Medvedev a prouvé qu'il était parfaitement sur sa lancée de l'an dernier. Il a en particulier signé une victoire extraordinaire face à Felix Auger-Aliassime en quarts après avoir sauvé une balle de match, avant de contrôler Tsitsipas en demies, malgré une perte passagère de ses nerfs qui lui a vraisemblablement coûté la deuxième manche. Alors Nadal ne se fait pas d'illusions, il ne gagnera qu'en jouant à son "meilleur niveau".

Mais il aura peut-être moins de pression que son adversaire car pour lui qui n'a pas joué pendant six mois l'an dernier en raison d'une blessure à un pied et qui a souffert du COVID en décembre, en être là est "totalement inattendu".

"Un cadeau"

"C'est un cadeau d'être là à jouer au tennis. Alors je prends les choses un peu différemment", a-t-il reconnu avant de rapidement préciser : "Bien sûr, tout le monde me connaît, je vais toujours me battre de toutes mes forces. Et évidemment mon objectif est de gagner !"

"Cet esprit de compétition est dans mon ADN. Mais au bout du compte, et pour être tout à fait honnête, il est plus important pour moi d'être capable de jouer au tennis, parce que c'est ce que j'aime faire dans la vie, que de remporter encore un tournoi du Grand Chelem." Bon point pour lui, sa victoire contre le colosse italien Matteo Berrettini vendredi a été finalement moins coûteuse en terme d'énergie que celle en quarts contre Denis Shapovalov.

"Je dois avouer que le lendemain (de cette victoire sur Shapovalov, soit mercredi) je me sentais beaucoup mieux que je l'espérais. Ca m'a beaucoup surpris. Parfois, deux jours entre deux matchs, c'est difficile à gérer, mais là ça m'a aidé", a-t-il relevé.

En plus d'un 21e Majeur (soit un de mieux que ses grands rivaux Djokovic, expulsé d'Australie avant le début du tournoi, et Roger Federer, absent), un titre dimanche permettrait à Nadal de devenir le deuxième joueur de l'ère Open, le 4e dans l'histoire, à avoir remporté au moins deux fois chacun des Majeurs. Un exploit réalisé par Djokovic l'an dernier quand il a remporté Roland-Garros pour la 2e fois.


AFP/VNA/CVN