Sortir (du 28 octobre au 5 novembre)

Voici l'agenda d'un film et de quelques événements francophones

CINÉMA

Le voyage du prince

Le 5 novembre à 09h45

Institut français de Huê

Au 1, rue Lê Hông Phong, ville de Huê, province de Thua Thiên-Huê

Tarif unique : 15.000 dôngs

Billets en vente à l’Institut français de Huê

Un vieux Prince échoue sur un rivage inconnu. Blessé et perdu, il est retrouvé par le jeune Tom et recueilli par ses parents, deux chercheurs dissidents qui ont osé croire à l’existence d’autres peuples… Le Prince, guidé par son ami Tom, découvre avec enthousiasme et fascination cette société pourtant figée et sclérosée. Pendant ce temps, le couple de chercheurs rêve de convaincre l’Académie de la véracité de leur thèse auparavant rejetée…

Langue originale : français

Sous-titres : vietnamien

DÉBATS

Rencontre avec l’écrivain Michel Bussi

Le 29 octobre à 17h15

Institut français de Huê

Au 1, rue Lê Hông Phong, ville de Huê,

province de Thua Thiên-Huê (Centre)

Entrée libre

Intervenants : Michel Bussi, écrivain

À l’occasion du lancement de l’édition vietnamienne de son roman Code 612 Qui a tué le Petit Prince ?

Michel Bussi, l’auteur d’un grand nombre d’ouvrages, reconnu comme le roi du polar français, est largement primé. Il a en effet obtenu 15 grands prix littéraires, ses romans sont traduits dans plus de 35 langues et plusieurs de ses ouvrages ont été adaptés à la télévision et au cinéma. Selon le Figaro, Michel Bussi a été l’un des cinq auteurs les plus vendus en France en 2021.

À l’occasion de la venue de l’auteur au Vietnam, Nha Nam effectuera le lancement de son dernier roman Code 612 Qui a tué le Petit Prince?. Nombreuses sont les influences de l’auteur, mais Le Petit Prince, par son univers poétique et son message d’une grande humanité, irrigue son imaginaire depuis ses débuts. Roman à clés, jeu de piste, hommage, Code 612 Qui a tué le Petit Prince ? célèbre les 75 ans du Petit Prince. Un livre incontournable pour ceux qui aiment cette histoire et son auteur, ainsi que le style d’écriture de Michel Bussi.

COLLOQUE INTERNATIONAL

“Du port au monde. Une histoire globale des ports indochinois (1858-1956)”

Le 28 octobre

L’Université des sciences et de l’éducation de Dà Nang

Au 459, rue Tôn Duc Thang, ville de Dà Nang (Centre)

La traduction du colloque sera assurée par quatre binômes d’interprètes vietnamiens francophones.

Le colloque international d’une durée de deux jours ouvrira la voie à l’écriture d’une histoire globale des ports indochinois en situation coloniale. En réunissant des chercheurs français et vietnamiens, et de diverses autres nationalités, ce colloque aura pour vocation d’établir un état des lieux de la recherche sur cette thématique maritime et portuaire encore largement inexplorée.

Au croisement de différentes historiographies, de manière pluridisciplinaire et dans le cadre d’une approche comparatiste, les ports de l’Union indochinoise (Vietnam, Laos et Cambodge) y seront étudiés dans toutes leurs dimensions (coloniales et impériales, économiques, sociales et culturelles, militaires et stratégiques, etc.). L’autre ambition de ce colloque international sera d’offrir de nouvelles perspectives de recherche au sujet de ces espaces singuliers situés dans un continuum terre-mer, dont la trajectoire de développement ne s’est évidemment pas arrêtée au terme de la colonisation française.

Cet événement inédit qui réunira plus de soixante-dix intervenants (sur place et en ligne), a été pensé et initié par Sunny Le Galloudec, doctorant en histoire à l’Université Le Havre Normandie

(UMR CNRS IDEES 6266-Le Havre).

EXPOSITION

Marchands ambulants

Jusqu’au 05 novembre

Entrée libre du lundi au samedi (08h00-19h00)

IDECAF

Au 31, rue Thai Van Lung, 1er arrondissement, Hô Chi Minh-Ville

L’exposition présente une collection de croquis, de dessins et d’aquarelles réalisée par quinze élèves de l’École supérieure  des beaux-arts de l’Indochine et leur professeur, Ferdinand de Fénis. lls ont croqué avec talent le petit monde des marchands ambulants qui sillonnaient les rues de la capitale dès les premières lueurs du jour pour proposer une large variété de fruits et légumes, de friandises et de plats à consommer sur place. Des photographies, issues du fonds de la photothèque de l’Institut français d’études orientales (EFEO), datant de la même époque seront également présentées au public.

Une bande-son reproduisant des chants répétitifs scandés par les marchands ambulants pour annoncer leur venue, contribuera également à réveiller le souvenir de certaines saveurs d’autrefois.

Un beau mariage entre photos d’antan, effets sonores et dessins gracieux qui laisseront flotter un parfum de nostalgie. 

CVN

back to top