Réveiller le potentiel touristique des banlieues de Hanoï

Hanoï a une grande zone suburbaine avec des paysages uniques, des villages artisanaux et de nombreux vestiges célèbres. Par conséquent, la ville est déterminée à trouver des solutions pour réveiller ces potentiels.

>>Hanoï accueille plus de 6,5 millions de touristes en cinq mois

>>Hanoï lance un programme de tourisme vert

>>Réouverture de la citadelle impériale de Thang Long pour la visite nocturne

Les visiteurs au village de céramique de Bat Tràng du district de Gia Lâm à Hanoï.
Photo : HNM/CVN

Hanoï compte 18 districts et chefs-lieux ayant chacun leur propres atouts à offrir aux visiteurs.

Parlant du tourisme de la banlieue de Hanoï, Phùng Thi Hoài Huong, chef du Bureau de la culture et de l'information du district de Gia Lâm, explique que Gia Lâm a 320 sites culturels et historiques dont le temple de Phù Dông, qui est classé en tant que relique nationale spéciale. Outre les vestiges, le district perpétue également de nombreuses fêtes traditionnelles comme les festivals Giong et Chu Dông Tu...

En ce qui concerne les valeurs culturelles et historiques, Hanoï a des destinations attrayantes telles que l'ancienne citadelle de Son Tây, le temple Va, l'ancien village de Duong Lâm (chef de lieu de Son Tây), le temple de Nguyên Trai (district de Thuong Tin), les anciens villages de Cu Dà et Uoc Lê (district de Thanh Oai).

En outre, les zones de banlieue comptent également de nombreux villages d'artisanat traditionnels célèbres tels que la céramique de Bat Tràng (district de Gia Lâm), le bambou et le rotin de Phu Vinh (district de Chuong My), la broderie de Quât Dông (district de Thuong Tin), le village de la fabrication des figurines en pâte de riz ou tò he Xuân La, la mosaïque de perles de Chuôn Ngo (district de Phu Xuyên)...

Évaluant le potentiel touristique de ces zones suburbaines, Phùng Quang Thang, président de l'Association des agences de voyages de Hanoï, fait savoir qu'avec les potentiels disponibles, le tourisme de Hanoï peut proposer des produits uniques et originaux.

Pour sa part, le directeur adjoint du Centre de promotion de l'investissement, du commerce et du tourisme de Hanoï, Bùi Duy Quang, partage : "Les habitants des centres-villes ont tendance à se déplacer vers les banlieues pour se détendre et s’évader de la ville. Par conséquent, le développement du tourisme associé aux zones rurales sera l'une des solutions pour relancer le tourisme".

Nécessité d'une liaison étroite entre les sites

Bien que considérés comme la "mine d'or" du tourisme de la capitale, les quartiers périurbains n'ont pas encore pleinement exploité leur potentiel. Par exemple, dans le district de My Duc, les touristes ne participent qu’au festival de la pagode Huong alors que cet endroit propose d'autres magnifiques paysages comme le lac Quan Son dit "Baie d'Ha Long sur terre" qui reste très peu visité.

Le portique d’entrée de Mông Phu de l'ancien village de Duong Lâm (chef de lieu de Son Tây).
Photo : Quê Anh/CVN

Dans le chef-lieu de Son Tây, les touristes viennent principalement pour visiter l'ancien village de Duong Lâm, sans aller voir la citadelle en latérite, la seule du pays.

De même, dans le district de Gia Lâm, il existe de nombreux villages d'artisanat traditionnel tels que Bat Tràng (poterie) et Kiêu Ky (feuilles d'or et d'argent). Malheureusement, il y a un circuit uniquement à Bat Tràng.

Expliquant la raison pour laquelle les zones en banlieue n'ont pas encore exploité la "mine d'or" du tourisme, le président du Comité populaire du district de Ba Vi, Dô Manh Hùng, analyse que Ba Vi et d'autres districts ont un très beau potentiel, mais leur développement touristique fait face à de nombreuses difficultés du fait qu'ils manquent des produits uniques, d'une coopération entre les localités et les voyagistes, et d'une connexion entre les sites.

Lors d'une fête dédiée au génie Giong au district de Gia Lâm.
Lors d'une fête dédiée au génie Giong au district de Gia Lâm.

Selon Trinh Thi My Nghê, vice-présidente de l'Association des agences de voyages de Hanoï, pour promouvoir l’exceptionnel potentiel de la périphérie de Hanoï, les localités doivent créer des nouveaux produits touristiques basés sur leurs atouts.

Du côté des entreprises touristiques, le directeur du voyagiste Hanoitourist, Phùng Quang Thang, indique que les localités doivent renforcer la coopération avec les entreprises touristiques pour établir des produits adaptés aux clients et au développement du marché.

Il est important d’investir dans les infrastructures, promouvoir les destinations, favoriser le tourisme communautaire, créer des liens entre le patrimoine, les villages de métier et les lieux de villégiature.

"De nombreuses voyagistes ne connaissent pas toutes les destinations en banlieue en raison de manque d’informations", dit Nguyên Thi Vân Anh, présidente du conseil d'administration de la société Flamingo Redtours. "Dans les temps à venir, les districts doivent mettre en place des politiques pour inciter les entreprises touristiques à investir dans la construction d'un complexe hôtelier pour répondre à la demande qui augmente après la pandémie de COVID-19", suggère Mme Vân Anh.

Le tourisme périurbain est un "élément clé" du plan de développement touristique de la capitale. Pour le promouvoir au mieux, les localités doivent lancer la construction de nouveaux sites touristiques, et faire de ce potentiel une réalité. À l’avenir, le Service municipal du tourisme continuera de suivre de près la mise en œuvre du plan dans les principales zones touristiques des districts comme Ba Vi et Gia Lâm, conclut le directeur adjoint du Service du tourisme de Hanoï, Trân Trung.


Tuân Vu/CVN