28/06/2015 08:52
Le roman français Monsieur Le Paresseux dont l’auteur est la romancière française Yveline Féray, a été traduit en vietnamien en 2002. Récemment, il a été réimprimé au Vietnam.
>>Monsieur le Paresseux ? Toujours actuel

D’origine bretonne, Yveline Féray, après des études secondaires et supérieures à Nice sous la direction du grand médiéviste Georges Duby, devient journaliste et enseignante au Cambodge, d’où elle rapporte son premier roman, La Fête des eaux, (Albin Michel, 1966). Yveline Féray a passé trois ans au Vietnam (début des années 1980, ndlr) pour étudier ce pays dont elle deviendra une spécialiste afin d’écrire le roman historique Van Xuân (Dix Mille Printemps) sur le héros Nguyên Trai (1380-1442), poète et célèbre stratège vietnamien du XVe siècle ayant contribué à la lutte contre les envahisseurs chinois Ming. Pour ses contributions et son amour du pays, le gouvernement vietnamien lui a décerné en 2002 l’Ordre de l’Amitié.

La vie d’un célèbre médecin vietnamien

Après Van Xuân, Monsieur le Paresseux (version vietnamienne : Lan Ông) est le deuxième roman historique sur le Vietnam d’Yveline Féray. Dans ce roman, l’auteur a choisi comme personnage principal le héros vietnamien Lê Huu Trac (1720-1791), surnommé Lan Ông, célèbre médecin au XVIIIe siècle.

Yveline Féray écrit : «Telle est la gloire de Lê Huu Trac, Maître des médecines dans l’Empire vietnamien au XVIIIe siècle, qu’il se voit, un beau matin, appelé au chevet du prince héritier atteint d’un mal mystérieux. Adepte du non-agir taoïste, buveur de lune rêvant que +chacun fût en bonne santé afin de s’adonner en toute quiétude au plaisir de la poésie et du vin+, le bien nommé Monsieur le Paresseux, hostile aux honneurs et aux richesses, entreprend dans l’effroi le voyage à la capitale.

Mais au palais, oubliant sa chère montagne Parfumée, la malveillance de ses confrères du Collège médical, la guerre des factieux, la crainte du châtiment suprême, c’est un petit prince de sept ans miraculeusement précoce et doué pour la sagesse que découvre Lê Huu Trac. Bouleversé par cette +très vieille âme dans un corps d’enfant+, le vénérable médecin accepte alors de mener un combat solitaire pour aller chercher la vie jusque dans la mort
».

Le roman +Monsieur le Paresseux+ : version originale en français et version vietnamienne. Photo : CTV/CVN

Publication en vietnamien

Édité au Vietnam en 2002, Monsieur le Paresseux rencontre un grand succès. Plus de vingt commentaires dans les journaux et revues, plusieurs causeries dans les grandes villes. Parmi ceux qui en font l’apologie, le Professeur-Docteur Nguyên Van Truong, Héros du travail, qui a écrit dans un article : «J’ai lu au lycée beaucoup de romans français dont les personnages sont des contemporains des auteurs. Mais dans le roman +Monsieur le Paresseux+, son auteur est parvenu à retracer la vie d’un personnage historique qui vivait dans une société très différente et dont les sources sur son existence sont très rares. Je m’incline devant la patience qui vous a permis de composer un roman passionnant. Étant Vietnamien, j’ai pu trouver dans son œuvre ce que je n’ai pas lu dans les livres d’histoire de notre pays». Et de tirer cette conclu-sion : «Les lecteurs français et ceux qui connaissent le français seront émerveillés par les évènements relatés dans ce roman». 

Pour ses  contributions à l’amitié entre la France et le Vietnam, en octobre 2008, la romancière  a reçu l’Ordre des Arts et des Lettres du gouvernement français. Monsieur le Paresseux a été réimprimé récemment au Vietnam. Nous sommes certains que cette nouvelle parution sera très bien accueillie par les lecteurs vietnamiens, en particulier les lettrés, médecins, enseignants, étudiants, etc.

On peut trouver ce livre à la Maison d’édition Van hoa & Van nghê (Culture et Arts) de Hô Chi Minh-Ville (88 - 90, rue Ky Con, 1er arrondissement) ou à la librairie sise au 310, rue Trân Hung Dao, même ville. 
 
Lê Trong Sâm/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La peinture sur soie dans l’histoire des beaux-arts du Vietnam

Buôn Ma Thuôt, une ville écologique, moderne et riche en identité culturelle  Après la guerre, Buôn Ma Thuôt était un véritable champ de ruines. Mais en quelques décennies, la ville a réussi à renaître de ses cendres et développer son urbanisation. La verdure qui est omniprésente sur place apporte une véritable plus-value au bien-être des habitants.