15/03/2019 18:15
Chaque année, dans les Foires internationales du livre, on voit des stands vietnamiens. L’exportation de ce produit demeure une question épineuse de nombreuses maisons d’édition nationales.
>>Présentation des œuvres littéraires russes en vietnamien
>>Festival de la rue des livres du Nouvel An lunaire 2019 - "Couleur des livres"

 
Au stand vietnamien lors de la Foire du livre de Francfort. 
Photo: Lucy Nguyên/CVN

Il y a quatre ans, Chibooks, première maison d’éditions privée du Vietnam, ouvrait son stand à la Foire du livre de Francfort, en Allemagne. Lors du Festival international du livre de Pékin 2016, elle a également exposé et présenté de nombreux ouvrages littéraires vietnamiens et livres pour enfants. À cette occasion, plusieurs catalogues de promotion en anglais y étaient présentés.

Dans le cadre de la Foire du livre de Francfort tenue du 11 au 14 octobre 2018, les éditions Tre (Jeunesse) ont présenté une série de livres traduits en anglais tels que Je vois des fleurs jaunes dans l'herbe verte de Nguyên Nhât Anh -cet ouvrage a également été traduit en japonais et publié au Japon-, Open the window, eyes closed (Ouvrez les fenêtres, les yeux fermés) de Nguyên Ngoc Thuân. Sans compter de nombreuses œuvres de Duong Thuy dont Paris through closed eyes (Paris à travers les yeux fermés), In the golden sun (Dans le soleil d'or), Beloved Oxford (Oxford bien aimé), Across America (À travers l'Amérique)…

En outre, cette maison d’édition a également lancé des œuvres en langue vietnamienne des Éditions Europa Lehrmittel implantées en Allemagne. Il s’agit des ouvrages spécialisés dans la formation professionnelle. Les exemplaires en vietnamien sont aussi beaux que ceux originaux.

Selon Duong Thanh Truyên, président du conseil d’administration des éditions Tre, "nous n'investissons que dans les livres numériques pour servir le marché d’Amérique du Nord, tandis que les livres traditionnels sont destinés à l'Europe de l'Est où vivent de nombreux Vietnamiens. Nous avons diffusé nos ouvrages dans des librairies, des antennes des Associations des Vietnamiens, des écoles, des clubs et des pagodes".

Couverture de l’œuvre +Je vois des fleurs jaunes dans l'herbe verte+ en japonais.  Photo: NXBT/CVN

L’écrivain Nguyên Nhât Anh partage que jusqu’à maintenant, beaucoup de ses œuvres étaient traduites en thaïlandais, japonais, sud-coréen, etc. "Cette traduction était effectuée par les partenaires étrangers", précise-t-il.

Nécessité d’investissements adéquats

D’après Lê Chi, directrice de Chibooks, la présence à un Salon international du livre est "notre grand effort, mais comparé avec l’Indonésie, c’est un grand écart". Et d’ajouter que: "Le gouvernement indonésien a investi plusieurs millions de dollars depuis quelques années pour traduire en anglais des centaines d’ouvrages autochtones". Sans compter que certains pays présentaient lors des foires du livre leur culture dont musique, danse, photos... Pour sa part, la Malaisie offrait ses repas traditionnels gratuits pour attirer les visiteurs lors de la Foire du livre de Francfort.

L’écrivain Nguyên Quang Thiêu, directeur et rédacteur en chef des éditions de l’Association des écrivains du Vietnam, partage pour sa part que beaucoup de pays accordent leurs soutiens financiers aux écrivains lors de leurs voyages de travail à l’étranger pour présenter leurs ouvrages.

Toujours selon Lê Chi, pour que les livres vietnamiens soient diffusés dans le monde, il faudrait un investissement considérable de la part de l'État et une coopération entre les Éditions, ainsi qu’un plan à long terme pour atteindre des objectifs concrets. "À côté de la traduction de la totalité d’une œuvre en langues étrangères, nous devrions proposer les catalogues destinés à présenter les auteurs et leurs œuvres ainsi que lancer sur un site web spécifique en plusieurs langues. Lors des Salons du livre en outre-mer, il faudrait avoir un stand d’envergure où réunissent de nombreux établissements vietnamiens, contribuant à promouvoir l'édition et la culture vietnamienne", précise-t-elle.

Un représentant de l’Association des écrivains vietnamiens informe qu’ils discutent actuellement avec un groupe économique national pour traduire des œuvres littéraires et les présenter à l’étranger.

C. Son - Hoàng Phuong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Universités francophones d'Asie-Pacifique au rendez-vous à Hô Chi Minh-Ville

Les maisons d'hôtes à Sa Pa attirent de plus en plus de visiteurs Afin de décharger le trop-plein de visiteurs du bourg de Sa Pa et d’améliorer les moyens de subsistance de la population locale, la province de Lào Cai (Nord) se concentre sur le développement de l’agritourisme.