14/06/2021 12:33
Malgré la hausse du nombre d’entreprises engagées dans l’agriculture à Hanoï, les investissements restent très faibles par rapport aux potentialités de développement de ce secteur. Afin de mieux les mobiliser, les autorités de la ville ont mis en œuvre des mesures afin de favoriser l’attraction de capitaux.
>>Vinh Phuc promeut l’agriculture high-tech
>>Un jeune couple fait fortune grâce à l’agriculture high-tech

Emballage d’œufs à la société de Ba Huân, dans le district de Phuc Tho à Hanoï.
Photo : Thai Hiên/CVN

Ces dernières années, le nombre d’entreprises et coopératives investissant dans le secteur agricole de Hanoï a connu une forte croissance, selon Ta Van Truong, directeur adjoint du Service de l’agriculture et du développement rural. Parmi les projets les plus lucratifs figurent la culture de légumes bio, de fleurs et de plantes ornementales, qui rapportent de 0,5 à 3 milliards de dôngs sur un hectare chaque année. 

Une potentialité à exploiter

Vu Thi Huong, directrice du Centre de vulgarisation agricole de Hanoï, indique que depuis le début de cette année,  le secteur municipal de l’agriculture a aidé des entreprises et coopératives à déployer 15 projets agricoles recourant aux hautes technologies, sur des centaines d’hectares.

Vo Viêt Dung, président du conseil d’administration de la société de transformation des produits agricoles Nam Hà Nôi, partage que son entreprise écoule chaque mois environ 300 tonnes de viande de porc. Afin de maintenir ce rendement, la société renforce ses liens avec des coopératives d’élevage.

La coopérative d’agriculture bio Nam Phuong Tiên,   dans le district de Chuong My, se penche sur la production de produits bio de qualité, en coopérant avec des producteurs  de pamplemousses, riz, légumes, etc.

Hanoï compte plus de 160 modèles agricoles recourant à des hautes technologies, plus de 120 chaînes d’association dans la cadre de la production de produits aux normes d’hygiène. La plupart de ces chaînes, fruits des investissements d’entreprises et de coopératives, rapportent des chiffres d’affaires importants.

Et pourtant, il existe un grand écart entre la quantité des entreprises, coopératives investisseurs et la potentialité du secteur agricole de Hanoï, par manque de ressources, de techniques et de foncier.

Comme la densité de la population de Hanoï est élevée, le fait de libérer du foncier est vraiment difficile. Il s’agit l’un des premiers problèmes qui empêchent de nombreuses entreprises à s’engager dans l’agriculture.

Culture high-tech à la société Toàn Câu dans le district de Dan Phuong à Hanoï.
Photo : Thai Hiên/CVN

Nguyên Xuân Truong, directeur de la société par actions de matériaux et variétés de plantes Hà Nôi, dans le district de Mê Linh, indique que son entreprise a une zone réservée à la culture expérimentale de tissus végétaux s’étendant sur 250 m² et une plantation de chrysanthèmes de 1,8 ha.

"Nous avons loué presque 2 ha dans le district de Soc Son et entendons élargir la superficie, mais cela reste impossible par manque de terrain", ajoute-t-il.

Afin de retenir les investissements dans l’agriculture, les autorités de Hanoï ont fait aménagé neuf zones destinées aux activités agricoles high-tech.

Selon la directrice du Centre de développement agricole de Hanoï, Hoàng Thi Hoà, les dirigeants de la ville ont fixé une zone de production de bananes pour l’exportation dans le district de Ba Vi, de riz de haute qualité dans celui de Thanh Oai, de culture de fleurs à Mê Linh. Le secteur agricole de Hanoï a coopéré avec des agriculteurs locaux, qui leur laissent utiliser leur terrain pour la production. La commercialisation des produits étant à la charge des entreprises.

Soutien et aides des autorités locales

Les autorités du district de Thanh Oai ont décrété des mécanismes de soutien pour les projets agricoles appliquant les hautes technologies. Les coopératives bénéficieront d’aides financières pour l’acquisition de techniques.

En ce qui concerne le capital, le directeur du Service municipal de l’agriculture et du développement rural, Chu Phu My, fait part que le secteur agricole poursuit à appliquer les politiques de soutien des programmes de développement agricole et rural pour que les entreprises et coopératives aient plus facilement accès au capital. Depuis le début de l’année, le Fonds de vulgarisation agricole a accordé une aide à l’évaluation et au décaissement d’une quarantaine de projets et d’initiatives d’emprunt.

La ville priorise aussi l’élaboration et la promotion des labels à travers le programme "One commune, one product" (OCOP), l’amélioration et l’installation d’infrastructures pour les projets agricoles high-tech.

Selon le vice-président du Comité populaire de la ville, Nguyên Manh Quyên, dans l’objectif d’attirer les investissements, les autorités de la ville mettront en place des événements de promotion commerciale, d’association entre régions, organiseront des cours de techniques et des échanges pour donner des conseils sur la promotion des labels, élaboreront  des stratégies de production et de commercialisation...

Dô Minh - Mai Quynh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le bánh chưng gù, une spécialité des Tày dans le district de Van Bàn

Cinq Parcs nationaux du Vietnam Le Vietnam n'est pas seulement célèbre pour ses plages classées parmi les plus belles destinations insulaires du monde, son réseau de Parcs nationaux impressionne aussi fortement de nombreux visiteurs.