20/10/2021 22:23
Plus de 100 personnes sont mortes après plusieurs jours d'inondations massives et de glissements de terrain dévastateurs qui ont emporté des routes et des maisons en Inde et au Népal, ont annoncé mercredi 20 octobre les autorités, et des dizaines d'autres sont portées disparues.
>>Au moins 41 morts dans des inondations et glissements de terrain
>>Inde : au moins 25 morts dans des inondations et glissements de terrains

Un pont en construction s'est effondré dans une rivière le long d'une route nationale à Chalthi, dans le Nord de l'Inde, le 19 octobre.
Photo : AFP/VNA/CVN

Mercredi 20 octobre le bilan officiel est passé en Inde à 85 morts et 11 disparus et au Népal à 31 morts et 43 disparus.

Les services de météorologie indiens ont étendu et élargi mardi 19 octobre leur alerte, prévoyant des pluies "fortes" à "très fortes" dans la région durant les deux prochains jours. Par endroits, plus de 400 mm d'eau sont tombés lundi.

Dans l'Uttarakhand, dans le Nord de l'Inde, les autorités ont déclaré que 46 personnes étaient mortes ces derniers jours et que 11 étaient portées disparues. Dans l'État côtier du Kerala (Sud), le chef du gouvernement local Pinarayi Vijayan a fait état d'un bilan de 39 morts.

Une trentaine des victimes dans l'Uttarakhand ont été tuées tôt mardi 19 octobre dans sept incidents séparés dans la région de Nainital, la plus touchée, après une série de glissements de terrain et d'affaissements d'infrastructures provoqués par un gigantesque déluge.

Cinq membres d'une même famille ont notamment été ensevelis dans leur maison, a indiqué un responsable local, Pradeep Jain.

Cinq autres victimes ont été tuées dans un glissement de terrain qui s'est produit dans le district d'Almora, dans le Nord de l'Uttarakhand, et a englouti leur maison sous les rochers et la boue.

En raison des alertes météorologiques, les autorités ont ordonné la fermeture des écoles et interdit toute activité religieuse ou touristique dans l'État.

"Il pleut encore

Des images retransmises par les télévisions et circulant sur les réseaux sociaux montrent des habitants se frayant un chemin dans l'eau qui leur arrive aux genoux près du site touristique du lac de Nainital, ou encore le Gange qui déborde dans la ville de Rishikesh.

Plus d'une centaine de touristes ont été bloqués dans la station de Ramgarh en raison de la crue de la rivière Kosi qui a inondé plusieurs localités.

Au Népal, Humkala Pandey, responsable de la gestion des catastrophes au sein du gouvernement, a déclaré qu'"au cours des trois derniers jours, les inondations et les glissements de terrain provoqués par les fortes pluies post-mousson ont fait 31 morts dans tout le pays".

"Quarante-trois personnes sont portées disparues", a-t-elle ajouté. "Il pleut encore dans de nombreux endroits. Nous sommes toujours en train de compiler les données sur le terrain. Le nombre de morts pourrait encore augmenter".

Les glissements de terrain frappent régulièrement le Nord himalayen de l'Inde mais leur nombre augmente selon les experts avec le réchauffement climatique, la fonte des glaciers, les travaux de construction de barrages hydroélectriques et la déforestation.

En février, une crue subite a dévasté la vallée de Rishiganga, dans l'Uttarakhand, tuant quelque 200 personnes. Seuls une soixantaine de corps ont été retrouvés.

Selon les prévisions météorologiques, de fortes pluies devraient en outre frapper dans les jours à venir l'État méridional du Kerala en Inde où des inondations ont déjà fait plus de 27 morts depuis vendredi.

De nombreux barrages dans cet État touristique frôlaient le niveau d'alerte, les rivières ont débordé, et les autorités ont procédé à l'évacuation de milliers de personnes. Après un bref répit mardi 19 octobre, de nouvelles fortes précipitations sont attendus au cours des deux prochains jours.

En 2018, près de 500 personnes avaient péri dans le Kerala qui avait été ravagé par les pires inondations en près d'un siècle.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les œuvres en galets uniques d’une jeune Hanoïenne

Le Vietnam et le Cambodge coopèrent pour la reprise du tourisme international Le directeur général adjoint de l'Administration nationale du tourisme, Hà Van Siêu, a exprimé sa conviction que l'industrie touristique vietnamienne et cambodgienne surmonterait bientôt les difficultés causées par la pandémie et rétablirait rapidement les activités touristiques nationales et internationales.