11/12/2021 16:08
Alexis Pinturault, vainqueur du gros globe de N°1 mondial, et Mathieu Faivre, double champion du monde, disputent ce week-end à Val d'Isère leur première Coupe du monde en France depuis leurs titres, mais assurent avoir tourné la page pour se concentrer sur cette saison olympique.
>>Ski alpin : Pinturault contre les "Marco", les principaux favoris pour le gros globe
>>Ski alpin : Faivre toujours plus fort à Bansko, Pinturault placé

Alexis Pinturault sur la piste de la descente de Lake Louise, dans la province canadienne d'Alberta, le 24 novembre.
Photo : AFP/VNA/CVN

Avant l'assaut des vacances de Noël, une poignée de privilégiés profite des pistes de la prisée station savoyarde de Val d'Isère, leurs combinaisons recouvertes d'une neige qui tombe en continu vendredi 10 décembre. La poudreuse s'accumule, recouvre les traces et efface tout : repartir d'une page blanche, c'est l'état d'esprit affiché par Alexis Pinturault et Mathieu Faivre, héros des Bleus l'hiver dernier.

Pinturault avait remporté en mars le classement général de la Coupe du monde - une première pour un Français depuis Luc Alphand en 1997 -, et Mathieu Faivre était devenu double champion du monde (géant et parallèle) en février à Cortina d'Ampezzo. Les fans tricolores pourront les célébrer samedi 11 décembre (géant) et dimanche 12 décembre (slalom) pour la première fois depuis leurs exploits, le public étant de retour sur la Coupe du monde après une saison complète à huis clos. "Je suis là pour une Coupe du monde, pas pour partager un moment privilégié avec le public, on est dans un contexte de performance", a toutefois prévenu Pinturault.

"Ça me motive"

"C'est ma première course en France depuis mes titres, mais c'était la saison dernière, pour moi les compteurs ont été remis à zéro", a renchéri Faivre. "Il n'est plus temps de fêter l'année dernière même si je suis content de recourir devant le public français. On a retrouvé les fans à Sölden (Autriche, fin octobre), c'était génial, j'espère beaucoup de monde sur la course."

La présence du public en nombre est rendue incertaine par les chutes de neige (en plus du verglas et des risques d'avalanches), qui ont engendré d'importantes difficultés de circulation en Rhône-Alpes vendredi 10 décembre, et menacent aussi la tenue du géant samedi 11 décembre.

Le Suisse Marco Odermatt lancé sur la piste de la descente de Beaver Creek, le 4 décembre.
Photo : AFP/VNA/CVN

Entre 30 et 50 cm de neige sont attendus dans la station en journée, mais les précipitations devraient devenir "éparses" dans la nuit, d'après le bulletin météo, laissant quelques heures aux organisateurs pour préparer la piste avant de profiter d'un temps plus clément samedi 11 décembre et dimanche 12 décembre. En cas d'annulation de la course samedi 11 décembre, la priorité pour dimanche 12 décembre sera donnée au géant par rapport au slalom, a indiqué le directeur de la Coupe du monde hommes Markus Waldner lors de la réunion des capitaines en fin d'après-midi.

Pas chanceuse avec les conditions, Val d'Isère traîne un lourd passif ces dernières années entre manque de neige, neige trop abondante ou vent trop fort : huit courses ont été annulées sur les 15 prévues ces trois dernières saisons. Un crève-coeur pour les skieurs français qui brillent particulièrement sur l'ultra-pentue face de Bellevarde, l'une des pistes les plus exigeantes du circuit.

Odermatt attendu

Alexis Pinturault a déjà remporté deux fois le géant et deux fois le slalom (sur trois victoires au total dans sa carrière sur cette discipline). Mathieu Faivre avait décroché sa première victoire sur le circuit à Val d'Isère en 2016, mais sur la piste Oreiller-Killy (OK).

"La pression à domicile avec le public ça me plaît, elle est particulière, ça me motive. Ce sont des weekends fatigants mais enrichissants", a expliqué Pinturault, qui sort comme Faivre d'une tournée américaine convaincante en super-G. Les deux Français cherchent un premier podium dans cet hiver qui doit les mener aux Jeux olympiques de Pékin dans moins de deux mois (4-20 février).

"Les JO c'est un des gros objectifs de la saison, mais je considère que le circuit Coupe du monde est extrêmement important pour arriver bien préparé aux Jeux, pour y être en pleine confiance", a expliqué Mathieu Faivre. Parmi leurs concurrents, le leader du classement général suisse Marco Odermatt est très attendu samedi 11 décembre sur le géant après avoir remporté le géant d'ouverture à Sölden fin octobre et brillé en Amérique du Nord ces deux dernières semaines.

AFP/VNA/CVN




 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Rendez-vous au Centre de la quintessence du village artisanal vietnamien

Cao Bang travaille avec des experts du Réseau mondial des géoparcs Le Comité populaire de la province de Cao Bang au Nord a travaillé le 25 mai avec un groupe d’experts du Réseau mondial des géoparcs sur le géoparc mondial Non Nuoc Cao Bang, en vue de la réévaluation prochaine de ce géoparc.