Perspectives et défis pour l’économie vietnamienne en 2022

À mesure que davantage d’entreprises rouvriront, la production vietnamienne fera un bond avec une croissance du produit intérieur brut (PIB) prévue de 6 à 7%, selon le journal East Asia Forum, estimant que les perspectives pour 2022 sont bonnes.

>>Business Times : le Vietnam se prépare à un grand bond en avant en 2022

>>Le secteur du textile-habillement s’anime

>>Le marché de l'immobilier industriel en pleine croissance

Les exportations ont augmenté de 19% en 2021 pour atteindre un montant étonnant de 336 milliards d'USD.
Photo : VNA/CVN

Le Vietnam a été une star économique en 2020, car le pays a réussi à contrôler la pandémie de COVID-19 tout en maintenant l’un des taux de croissance les plus élevés au monde. Alors que la croissance du PIB n’était que d’environ 3%, soit environ la moitié de son taux de croissance normal de 6 à 7%, la plupart des pays ont dû faire face à une baisse des niveaux de production, d'après le journal East Asia Forum.

2021 a été une année difficile, car les fermetures ont rendu la vie difficile et le PIB s’est fléchi à 2,58%. L’augmentation de l’approvisionnement en vaccins a finalement permis une activité plus normale au cours des derniers mois de 2021. Le PIB du Vietnam a régressé de 6% au troisième trimestre avant de rebondir au quatrième trimestre.

Malgré les fermetures d’usines, les exportations ont augmenté de 19% en 2021 pour atteindre un montant étonnant de 336 milliards d'USD, tandis que le PIB n’était que de 271 milliards d'USD en 2020 et n’a progressé que légèrement en 2021. Le niveau élevé des investissements directs étrangers (IDE) n’a pas beaucoup augmenté ni diminué.

L’augmentation rapide des vaccinations - environ 60% entièrement vaccinés au début de 2022 - suggère que les fermetures d’usines seront modestes en 2022.

Le journal a estimé qu’à mesure que les usines et les services s’approcheront de la normale, il y aura un bond de la production. La plupart des projections tablent sur une croissance du PIB réel de 6 à 7%.

Le tourisme devrait commencer à se remettre de sa baisse de plus de 95% par rapport aux niveaux de 2019. Les exportations devraient croître d’environ 15% et la balance commerciale demeurera légèrement positive. L’inflation restera faible et le dông continuera de s’apprécier légèrement par rapport au dollar américain.

Cependant, le journal a indiqué que le Vietnam devra donner la priorité à la qualité de l’IDE et redoubler d’efforts pour améliorer l’éducation et la formation. Les pénuries de main-d’œuvre pourraient être plus problématiques. Les pressions mondiales pour réduire les risques et accroître la résilience des chaînes d’approvisionnement constituent un autre vent contraire.

L’un des effets secondaires de la croissance rapide des exportations du Vietnam a été un retard dans la valeur ajoutée nationale des exportations. Une grande partie du travail a consisté en un simple assemblage plutôt qu’en la mise en place d’un réseau dense d’industries fournisseuses qui rendrait l’IDE "plus collant" à mesure que les salaires augmentent et que l’offre de main-d’œuvre se resserre.

L’East Asia Forum a ajouté que la pandémie a ralenti les progrès sur ce front, car moins de nouvelles entreprises ont ouvert et beaucoup plus ont temporairement fermé. De nombreuses entreprises encore en activité sont financièrement plus faibles et auront besoin de temps pour accumuler des ressources afin d’améliorer les machines, la formation et le marketing.

VNA/CVN