22/07/2021 15:27
Le Groupe des amis de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (CNUDM) de 1982, a affirmé lors d’une réunion virtuelle le 21 juillet l’importance de la CNUDM dans la mise en œuvre de l’Objectif de Développement durable 14 (ODD14) des Nations unies.
>>Le jugement de la CPA, le fondement juridique pour maintenir la sécurité maritime
>>Mer Orientale : des experts russes soulignent la valeur juridique de la décision de la CPA

Les représentants de plus de 120 pays ont participé le 21 juillet à la réunion virtuelle du Groupe des amis de la CNUDM.
Photo : VNA/CVN

L’ODD14 consiste à conserver et à exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable.

Invité à la réunion tenue par la Mission permanente du Vietnam auprès des Nations unies et à laquelle ont assisté les représentants de plus de 120 pays, le Professeur britannique Malcolm Evans a déclaré que la CNUDM constitue le cadre régissant toutes les activités dans les mers et les océans, assurant un équilibre entre l’exploitation des ressources marines et la liberté des mers.

Le mécanisme de règlement des différends établi en vertu de la CNUDM aide à régler pacifiquement les différends entre les pays, favorisant la compréhension de la "Charte des océans".

Comme la CNUDM reflète la plupart des règles du droit international coutumier qui sont contraignantes pour tous les pays, l’interprétation et l’application de la CNUDM par les cours et les tribunaux arbitraux seront d’une grande importance pour tous les pays membres et non-membres de la CNUDM.

En outre, la CNUDM peut être régulièrement mise à jour pour répondre aux défis actuels et futurs dans le domaine des mers et des océans tels que la sûreté et la sécurité maritimes, la pollution de l’environnement marin et l’exploitation des fonds marins et de la biodiversité.

Concernant la mise en œuvre de l’ODD14, le professeur Malcolm Evans a déclaré que l’ODD14 est axé notamment sur la question de la "vie sous-marine", les avantages tirés des activités de pêche pour les pays en développement et sous-développés.

Cependant, il a estimé que cet objectif devrait être élargi pour répondre aux besoins émergents de développement durable, tels que l’exploitation des fonds marins, la réponse aux défis posés par le changement climatique et l’élévation du niveau de la mer.

Lors de la réunion, les pays ont affirmé le rôle central de la CNUDM et le principe du règlement pacifique des différends, appréciant hautement le rôle du mécanisme de règlement des différends établi en vertu de la CNUDM dans la promotion d’un ordre juridique maritime fondé sur des règles, contribuent à la réalisation des ODD.

Partageant des défis à relever tels que la pollution de l’environnement marin, les utilisations non durables des mers et des océans, le changement climatique, l’élévation du niveau de la mer, certains pays ont souhaité une reprise rapide du processus de négociations sur un document sur la biodiversité hors juridiction nationale.

L’ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission permanente du Vietnam auprès des Nations unies a fait savoir que le Groupe des amis de la CNUDM, créé le 30 juin dernier à New York, organisera régulièrement ses activitées pour contribuer à la compréhension de la CNUDM.

Le Groupe des amis de la CNUDM regroupe désormais 107 pays membres des Nations unies, dont pays membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies et de nombreux pays d’Asie du Sud-Est.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.