22/07/2021 11:51
Le Vietnam s’est dit inquiet des tensions politiques et de différents points de vue des parties à Chypre, lors d’une consultation périodique du Conseil de sécurité de l’ONU sur la situation en République de Chypre et des activités de la Force des Nations unies chargée du maintien de la paix à Chypre (UNFICYP), tenue le 21 juillet à New York.
 
Prenant la parole à cet événement, l'ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission permanente du Vietnam auprès de l'ONU, a salué les efforts du secrétaire général de l’ONU, António Guterres et de la représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU à Chypre, Elizabeth Spehar, dans la promotion du dialogue et des mesures d’instauration de confiance, en vue de trouver une solution globale à la question de la République de Chypre.

L'ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission permanente du Vietnam auprès de l'ONU. Photo : VNA/CVN

L’ambassadeur vietnamien a appelé les parties à faire preuve de retenue, à s’abstenir d’actions unilatérales susceptibles de provoquer des tensions, à intensifier les efforts pour promouvoir la confiance et à tenir prochainement une autre réunion informelle 5+1  (les cinq plus les Nations unies) pour rechercher un terrain d’entente en vue d’un règlement durable de la question chypriote.

Le diplomate vietnamien a également souligné la nécessité de respecter la mission de l'UNFICYP et l'importance des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité, sur la base du respect de la souveraineté, de l'intégrité territoriale et de la non-ingérence dans les affaires intérieures de la République de Chypre, tout en respectant le droit international, y compris la Charte de l’ONU.

L’UNFICYP a été créée en 1964 dans un contexte de violence entre les communautés chypriote grecque et chypriote turque, ayant pour but d'empêcher les actes violant le cessez-le-feu.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Des bulles touristiques dans le Sud Vietnam L’épidémie de COVID-19 étant désormais sous contrôle, le tourisme revit à Hô Chi Minh-Ville. Après des circuits fermés vers Cu Chi et Cân Gio, en banlieue de la ville, c’est maintenant toute la région du Sud qui se rouvre aux touristes saigonnais.