Nouveau pas pour développer le modèle de rizicrevetticulture bio dans le Sud

Les provinces méridionales de Bac Liêu et Cà Mau bénéficient de conditions favorables au développement de la crevetticulture en alternance avec la riziculture. Autorités et experts cherchent à optimiser ce modèle économique pour à la fois s'adapter au changement climatique et améliorer le revenu des habitants locaux.

>>En 2022, le Vietnam développera 200.000 ha de rotation entre pénéiculture et riziculture

>>Le secteur agricole s’adapte aux nouveaux risques climatiques

>>La rizipisciculture présente de nombreux avantages pour les agriculteurs

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural Lê Minh Hoan (gauche) examine le modèle de rizicrevetticulture à Bac Liêu (Sud), le 10 février.
Photo : TT/CVN

Le développement durable du modèle de "riz parfumé - crevettes propres" dans le delta du Mékong constituait le thème d'un colloque organisé jeudi 10 février dans la province de Bac Liêu par le ministère de l'Agriculture et du Développement rural, en collaboration avec le Comité populaire provincial de Bac Liêu et le journal Tuôi Tre (Jeunesse).

Le delta du Mékong, dans le Sud du Vietnam, est l'une des quatre régions au monde les plus menacées par le changement climatique et l'élévation du niveau de la mer. Cette montée des eaux salées touche les rizières et contraint les agriculteurs à changer de modèle économique en alternant la culture du riz avec l'élevage de crevettes !

"Le but n'est pas seulement d'aider les agriculteurs à rester attachés à cette région, mais également de créer des produits locaux labellisés dans l’avenir", a indiqué Lê Thê Chu, rédacteur en chef du Tuôi Tre. Il a insisté sur la nécessité de faire de ce modèle mixte un label souhaitable "Riz parfumé - Crevettes propres" du delta du Mékong.

Les provinces côtières de la péninsule de Cà Mau disposent d'avantages dans la promotion des écosystèmes de rizipisciculture, de rizicrevetticulture ou riziastaciculture, etc.

Nécessité d'investir dans l'irrigation

Selon le Département de la production végétale, il suffit d'un bon système d'irrigation afin d'augmenter la rotation entre pénéiculture et riziculture de 100.000 ha et de maintenir la superficie existante de crevette-riz d'environ 150.000 ha. Le riz produit dans cette région peut entrer dans le segment de marché du riz de spécialité ayant le prix le plus élevé sur le marché mondial aujourd'hui.

Cependant, selon M. Chu, le développement de la production agricole dans les zones littorales reste confronté à de nombreux défis qu'il est impératif de trouver des solutions efficaces. L'investissement dans l'irrigation doit être considéré comme essentiel pour que les provinces côtières de la péninsule de Cà Mau répondent au changement climatique et développent une agriculture durable.

"La production crevettes-riz est non seulement un formidable modèle d'adaptation aux défis et menaces du changement climatique, permettant d’améliorer les moyens de subsistance des agriculteurs de la région, mais aussi une énorme opportunité d'établir une marque pour ces deux produits principaux dans cette région", a-t-il analysé.

À ces propos, Pham Van Thiêu, président du Comité populaire de la province de Bac Liêu, a affirmé qu'il s'agissait d'un modèle durable, efficace et "intelligent" pour créer des produits propres, conformément aux normes de bonnes pratiques agricoles (GAP). Il permettra d'améliorer ainsi la valeur, la qualité des produits et leur compétitivité sur le marché.

Une exposition en marge du colloque.
Photo : TT/CVN

Un modèle bien apprécié

Pour sa part, le directeur du Département de la pêche (ministère de l'Agriculture et du Développement rural), Trân Dinh Luân, a déclaré que le modèle de rizicrevetticulture du Vietnam est très apprécié par l'Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et les pays de l'ASEAN.

"Ce modèle ne peut pas se faire partout. Par conséquent, chaque localité doit prendre en compte soigneusement les zones de culture de riz et d'élevage de crevettes à partir desquelles il faudra trouver des mécanismes et politiques appropriés ainsi qu'élaborer des infrastructures, des liens et des applications scientifiques pour le développement durable", a-t-il souligné.

S'exprimant au colloque, le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Lê Minh Hoan, a déclaré que si le Vietnam voudrait opter pour une production bio et durable de riz et de crevettes dans la région du Mékong, il devrait moderniser son système organisationnel de soutien aux agriculteurs et à ces filières. "Quand il s'agit d'un écosystème, tout le monde est égal, le ministre est comme le scientifique ou l'agriculteur. Parce que le but final du modèle de rizicrevetticulture est d'améliorer le revenu et les conditions de vie des agriculteurs", a-t-il conclu.

En 2021, la valeur totale des exportations des crevettes du Vietnam est estimée à 3,9 milliards d'USD, en hausse de 4% sur un an. Les États-Unis et l'Union européenne étaient parmi les plus importants importateurs des crevettes vietnamiennes, avec une croissance de 50% et de 16% respectivement par rapport à l'année précédente.


Truong Giang/CVN