Musk rétablit les comptes Twitter suspendus de certains journalistes

Les comptes Twitter de plusieurs journalistes, suspendus après avoir été accusés par Elon Musk de mettre sa famille en danger, ont été rétablis samedi 17 décembre, mais certains ont indiqué avoir été sommés d'effacer des publications liées à la position géographique du multimilliardaire s'ils voulaient pleinement utiliser la plateforme.

>> Elon Musk envisage une "amnistie générale" pour les comptes suspendus de Twitter

>> Apple menace de retirer Twitter de l'App Store selon Elon Musk

>> Après plusieurs essais, Elon Musk relance un nouvel abonnement payant à Twitter

Elon Musk lors d'une conférence de presse à Boca Chica Village au Texas, le 10 février.
Photo : AFP/VNA/CVN

Elon Musk s'était attiré les foudres de l'Union européenne et de l'ONU en suspendant les comptes de journalistes de CNN, du New York Times et du Washington Post notamment, la vice-présidente de la Commission européenne le menaçant même de sanctions.

Il a ensuite lancé un sondage sur Twitter pour demander s'il devait restaurer les comptes suspendus dans l'immédiat ou dans une semaine. Près de 59% des 3,69 millions d'internautes ayant pris part au sondage ont répondu qu'il devait les rétablir immédiatement. "Le peuple a parlé. Les comptes qui avaient publié ma localisation vont voir leur suspension levée", a tweeté tard vendredi l'homme d'affaires.

Samedi 17 décembre, les comptes du journaliste indépendant Aaron Rupar, du reporter de Mashable Matt Binder et du journaliste pigiste Tony Webster avaient été réactivés. D'autres restaient suspendus comme ceux de Linette Lopez (Business Insider) et de l'ancien présentateur de MSNBC, devenu éditorialiste, Keith Olbermann.

Donie O'Sullivan, journaliste de CNN, qui travaille beaucoup sur Elon Musk, a indiqué que bien que son compte soit de nouveau visible samedi, Twitter lui avait imposé une condition afin qu'il puisse de nouveau tweeter : qu'il retire une publication dont le réseau estime qu'elle viole son règlement sur la vie privée. "Pour le moment, soit j'accepte de supprimer ce tweet à la demande du milliardaire, soit je ne serai pas autorisé à tweeter sur la plateforme", a-t-il dit à CNN.

AFP/VNA/CVN


back to top