19/09/2019 23:08
Le Japon retient son souffle... Dix ans après sa désignation, le pays accueille à partir de vendredi 20 septembre et jusqu'au 2 novembre la neuvième Coupe du monde de rugby, sorte de répétition des Jeux olympiques de Tokyo en 2020.
>>Rugby: le Canada avec quatre joueurs évoluant en France au Mondial
>>Rugby: l'Argentine sans Isa ni Cordero pour le Mondial au Japon

Les Japonais lors d'une séance d'entraînement à Tokyo, le 19 septembre, en vue de leur match contre la Russie au Mondial. Photo : AFP/VNA/CVN

Eclaté sur douze stades entre l'île la plus au sud (Kyushu) et Sapporo (sur l'île d'Hokkaido au nord), ce premier mondial en Asie, loin de ses racines (Europe, Océanie) offre au rugby une opportunité de conquérir de nouveaux territoires, avant, peut-être, de s'ouvrir un jour davantage vers l'Amérique du Sud ou du Nord.

"Après dix ans de préparation méticuleuse, l'attente est terminée et la scène est prête pour un tournoi d'un nouveau genre", prévient Bill Beaumont, le président de World Rugby.

Dans un pays porté par sa passion pour le baseball et ses sumotoris, les Japonais, qui se sont rués sur les billets (96% des sièges vendus), sont prêts à s'enthousiasmer pour le ballon ovale, pour peu que les "Brave Blossoms" poussent loin leur aventure.

"Quand nous avons battu l'Afrique du Sud (34-32 lors du Mondial-2015), tous les regards se sont soudain tournés vers nous, se souvient le capitaine Michael Leitch. Le match d'après, contre l'Ecosse, 30 millions de personnes nous avaient suivis à la télévision. Et même si nous avions perdu, nous avions inspiré tout un pays".

À priori, le match d'ouverture face aux modestes Russes, vendredi (19h45 locales, 12h45 françaises, 10h45 GMT) ne devrait constituer qu'une simple formalité. Mais ensuite, ils devront battre les Samoa et l'Ecosse pour espérer décrocher la deuxième place de leur poule derrière l'Irlande, qui semble intouchable, et se hisser en quarts de finale pour la première fois de leur histoire. Les Japonais ne semblent pas, pour l'instant, de taille à se mêler à la course pour la victoire finale.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’adaptation française de Kim Vân Kiều : plus qu’un théâtre musical !

Manmo, l’application pour se loger pas cher Les applications voyage permettent de faire des économies et de trouver des bons plans. Manmo, la nouvelle application développée par un jeune vietnamien, est plus spécifiquement réservée aux petits budgets et à ceux qui aiment partir à la dernière minute.