17/05/2021 21:13
Après une période calme, le marché de l'immobilier de bureaux au premier trimestre 2021 au Vietnam a enregistré des signes positifs de reprise lorsque l'offre totale a augmenté, en particulier pour les projets hors des centres-villes. De plus, la situation d'exploitation reste stable et le volume de consommation positif par rapport au quatrième trimestre 2020.

>>À quoi ressemblera le marché de l’immobilier de villégiature face au COVID-19 ?
>>COVID-19 : le marché immobilier tourne au ralenti
 

Le marché de l'immobilier de bureaux au premier trimestre 2021 au Vietnam a enregistré des signes de reprise. 


Selon les experts de Savills Vietnam, le marché des bureaux devrait croître lorsque la main-d'œuvre à Hô Chi Minh-Ville atteindra 300.000 personnes en 2021, en hausse de 10% d'une année sur l'autre. La décision des investisseurs de développer et de changer la conception des bureaux et de fournir plus de services pour s'adapter aux exigences liées à la pandémie ont également été des facteurs affectant la forte reprise du marché dans un proche avenir.

À la fin du premier trimestre 2021, le marché des bureaux au Vietnam a enregistré des signes positifs de reprise. L'approvisionnement dans les zones isolées  offre des options économiques et maintient les loyers sous contrôle. On note que la demande des petites entreprises continue de croître. Plus de 70% des locataires à Hanoi et Hô Chi Minh-Ville sont des entreprises vietnamiennes, japonaises, coréennes, américaines et singapouriennes.

Sur le marché de Hô Chi Minh-Ville, l'offre totale a atteint près de 2,4 millions de m², avec en majorité des bureaux de catégorie B et C. La tendance à se décentrer continue puisque 42.300 m²  ont été construits, dont 55% dans les arrondissements de Go Vâp et la ville de Thu Duc. Ces dernières années, parallèlement à l’amélioration significative des infrastructures de transport, la vague de personnes se déplaçant vers des zones non centrales affecte également la stratégie de sélection des bureaux des entreprises. Toujours selon l’étude de Savills Vietnam, les entreprises nationales et étrangères quittent progressivement les centres pour trouver de bons espaces à des prix raisonnables, tout en ayant un accès plus facile à la main-d'œuvre.

Partageant son opinion sur la tendance à déménager dans ces zones excentrées, Tu Thi Hông An, directrice commerciale à Savills Hô Chi Minh-Ville, a déclaré : "De nombreux facteurs influent sur la tendance à déménager en banlieue. Confronté à une offre primaire limitée depuis plus de 5 ans maintenant, le marché a comblé le déficit avec des offres secondaires. De plus, la qualité des nouveaux projets hors du centre-ville n’a plus rien à envier à ceux du centre. Ils ont en plus pour eux des loyers modérés".

Selon l’étude de Savills, les locataires des secteurs de la finance, de la banque et de l'assurance représentent aujourd’hui 21% du marché des bureaux à Hô Chi Minh-Ville ; les secteurs de la fabrication et de la distribution représentent 13% du marché ; les secteurs des infrastructures, des applications et de l'immobilier, 12% ; le groupe de l'industrie du conseil représente 8%.

 

Les entreprises au Vietnam migrent vers des espaces de travail partagés.


Enfin, les besoins de la nouvelle génération connectée change. Plus de 30% de la population appartient aujourd’hui à la génération Z (née après 1997). Les jeunes ont davantage besoin d'espace ouvert, de créativité, de soins personnels, d'équilibre entre la vie et le travail. Les solutions de bureau affectent directement la stratégie de recrutement à long terme des locataires et les investisseurs en immeubles de bureaux sont contraints de considérer ces changements dans le contexte actuel.

Comprenant les besoins des locataires et des utilisateurs actuels, Mme An a déclaré que de nombreux investisseurs n'ont plus peur d'investir dans des immeubles hauts de gamme en banlieue, améliorant les techniques de leur projet pour répondre aux besoins du groupe cible.

Les projets de conception flexible, axés sur la sécurité et la santé des locataires, avec de nombreux espaces de bureaux partagés et des projets certifiés écologiques, seront compétitifs dans les temps à venir.

 

Texte et photos : Minh Thu/CVN




 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Quel visage aura le tourisme francophone au Vietnam après le COVID-19 ? L’activité touristique au Vietnam a été anéantie par la pandémie de COVID-19. Pour la deuxième année consécutive, les professionnels du tourisme francophones continuent à naviguer à vue en espérant un retour aux affaires après la crise.