26/12/2020 10:04
De nombreux parents d’élèves d’origine vietnamienne ont lancé un appel à sauvegarder le programme d’études bilingue anglais-vietnamien à l’école primaire Footscray à Melbourne.
>>Rencontre avec la diaspora vietnamienne en Australie
>>Colloque sur l'enseignement du vietnamien à l'étranger
>>Une classe d'enseignement du vietnamien et du laotien à Vientiane

Des écoliers de la "Footscray Primary School" manifestent aussi pour le maintien du programme bilingue anglais-vietnamien.
Photo : TN/CVN

La direction de l’école primaire Footscray Primary School (FPS) de Melbourne (État de Victoria) a récemment annoncé la disparition du programme bilingue anglais-vietnamien au profit d’un programme anglais-italien à partir de l’année scolaire 2021-2022. L’école a argué qu’elle faisait face à un manque d’enseignants de vietnamien mais que le programme de substitution devrait aussi présenter plus d’avantages et de facilités pour les élèves que le précédent. Elle s’est toutefois engagée à conserver le vietnamien dans la liste des matières enseignées mais de manière plus courte et optionnelle.

Selon les dirigeants de l’établissement, il n’y a que 16 enseignants de vietnamien certifiés dans tout l’État de Victoria, contre 337 enseignants d’italien. Les soutiens du programme bilingue anglais-vietnamien croient plutôt que le nombre réel d’enseignants de vietnamien en Victoria est plus élevé ou qu’il ne serait pas si difficile d’en trouver. En effet, hormis la subvention dont bénéficie régulièrement la FPS dans le cadre du programme bilingue anglais-vietnamien, l’établissement en reçoit une autre depuis quelques années spécialement destinée à l’embauche d’enseignants diplômés capables d’intervenir dans ce programme, selon la radio-télévision Special Broadcasting Service.

Les parents indignés

La décision de la direction de la FPS a indigné beaucoup de parents d’élèves d’origine vietnamienne, d’autant plus qu’un bon nombre d’entre eux disent n’en avoir jamais été informés. Le Service de l’éducation de l’État de Victoria assure pourtant, dans les lignes du Guardian Australia, que la décision de changement du programme bilingue était le résultat d’un processus consultatif soutenu des parents d’élèves sur la question du manque d’enseignants de vietnamien.

Quoi qu’il en soit, le retrait du programme apparaît complètement déraisonnable aux yeux des parents d’élèves concernés. Selon eux, les arguments invoqués par l’État cachent le simple fait que "l’établissement ne veut plus mener ce programme", selon Tony Bui, représentant d’une trentaine de parents d’élèves de la FPS. Cet homme, dont les deux fils de 6 et 9 ans sont élèves de cette école se souvient : "Quand j’ai interrogé les autres parents d’élèves, ils étaient aussi très étonnés. Et lorsque j’ai annoncé la nouvelle à mes enfants, ils étaient très tristes".

Tony Bui souhaite que ses enfants participent encore au programme bilingue anglais-vietnamien à la FPS.
Photo : VUN/CVN

En avril, alors que les habitants faisaient face aux conséquences négatives de la pandémie de COVID-19 en Australie, l’école annonçait un programme d’enseignement de la langue vietnamienne plus varié et global ainsi qu’un programme bilingue restructuré avec une nouvelle langue à apprendre. Des décisions prises après consultation des parents d’élèves. En juillet, l’italien était définitivement choisi pour le nouveau programme bilingue, entraînant la gronde des parents d’élèves, notamment ceux originaires du Vietnam.

Efforts pour maintenir le programme

Le programme bilingue anglais-vietnamien a commencé à la FPS en 1985 et serait, selon ses soutiens, le seul en Australie. La banlieue de Footscray est de plus en plus cosmopolite, avec un habitant sur dix qui serait d’origine vietnamienne. Le programme a ainsi permis à la FPS de se construire une réputation et d’être très appréciée par bon nombre de parents d’élèves car il permet aux élèves d’origine vietnamienne de mieux connaître leur culture et leur langue maternelle.

Ce programme aurait toutefois fait l’objet ces dernières années de moins en moins de considération avec des conséquences concrètes sur ses enseignements. Depuis 2016, au moins huit enseignants de ce programme ont quitté leur travail dans cette école en raison d’une baisse du volume horaire des cours de vietnamien et d’un soutien minime de la direction de la FPS. "Certains enseignants de vietnamien étaient sous-estimés, c’est pour ça ils ont quitté l’établissement. Ils n’étaient pas pris en considération", a partagé un ancien enseignant de vietnamien de l’école. Il a démissionné en 2018, après 15 ans d’enseignement dans le cadre de ce programme bilingue anglais-vietnamien. Actuellement, l’établissement ne compte plus que quatre enseignants de vietnamien.

Dans le but du maintien dudit programme, le groupe d’une trentaine de parents d’élèves a lancé une pétition qui a réuni plus de 16.000 signatures en novembre et que le groupe a ensuite déposée sur le bureau de James Merlino, vice-premier ministre de l’État de Victoria. En outre, ce type d’action a fonctionné dans le passé. Un projet de suppression du programme anglais-vietnamien avait déjà été initié en 2016 puis finalement retiré face à l’opposition énergique des parents d’élèves d’origine vietnamienne ainsi qu’à l’intervention de M. Merlino.

La communauté des Vietnamiens à Footscray souhaite ainsi que le politicien soutienne encore le maintien du programme à la FPS.
 
Mai Quynh/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La collection unique de statues de buffles du peintre-artisan Nguyên Tân Phat

Ninh Binh est prête à accueillir l’Année nationale du tourisme 2021 La cérémonie d’ouverture de l’Année nationale du tourisme 2021 aura lieu dans la soirée du 20 avril au site national spécial de l’ancienne capitale Hoa Lu, dans la commune de Truong Yên, district de Hoa Lu, province de Ninh Binh (Nord).