09/02/2020 21:53
Le projet de stratégie nationale de protection de l’environnement de 2021-2030 se concentre sur la lutte contre des sources de pollution tout en stimulant une économie à faibles émissions de carbone, selon le ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement (MONRE).
>>Soutien du Japon à l'évaluation des technologies à faible émission de carbone
>>Le Vietnam remplira ses engagements en matière de réduction des émissions de GES

L'enjeu environnemental du développement durable a pour objectif de mettre en œuvre des actions au quotidien pour réduire le gaspillage, limiter les pollutions, économiser les ressources. Photo : Thành Dat/VNA/CVN

L’idée est d’aider le Vietnam à réaliser les objectifs de développement durable de l’ONU d’ici 2030. En 2012, la première stratégie nationale de protection de l’environnement avec une vision 2030 avait été lancée.

Le vice-ministre des Ressources naturelles et de l’Environnement, Vo Tuân Nhan, a déclaré que cette stratégie avait créé des changements positifs dans la sensibilisation à la protection de l’environnement. Le gouvernement a respecté le principe de ne pas sacrifier l’environnement pour atteindre ses objectifs de développement.

Cependant, selon l’Institut de stratégie et de politique des ressources naturelles et de l’environnement (IPONRE), la pollution se poursuit en raison de la mauvaise gestion des déchets solides et des sources de pollution dans les zones industrielles, les bassins hydrographiques et les villages d’artisanat.

Alerte sur la qualité de l'environnement

La qualité de l’environnement a continué de se détériorer, en particulier la qualité de l’air et de l’eau dans les zones urbaines. Des incidents environnementaux ont marqué l’opinion publique, tels que la mort massive de poissons à Hà Tinh en 2016, la contamination au mercure causée par un incendie dans une entreprise d’ampoules électriques à Hanoï l’an dernier et la contamination de la rivière Dà qui a touché des milliers de personnes dans la capitale en 2019.

La réponse à ces incidents a été passive, selon le ministère de l’Environnement.
Le Dr Nguyên Trung Thang de l’IPONRE a déclaré que la mise en œuvre de la stratégie nationale de protection de l’environnement avait ses défauts. "Le Vietnam n’a pas été en mesure de contrôler les sources de pollution", a-t-il déclaré lors d’une conférence en novembre dernier pour faire le bilan de la stratégie.

Selon le MONRE, les changements climatiques de plus en plus graves nécessitent de nouvelles orientations. Le projet a été présenté pour la première fois lors d’une conférence tenue en novembre dernier, qui a examiné la mise en œuvre de la stratégie.

M. Nhan a déclaré que la stratégie nationale de protection de l’environnement devait considérer l’environnement comme la base du développement socio-économique et se concentrer sur des sources financières provenant à la fois de l’État et du secteur privé. Le projet de stratégie prévoit notamment des amendes plus sévères pour les violations de l’environnement.

L’une des solutions les plus importantes proposées est de réformer les procédures administratives vers plus de transparence afin d’encourager les entreprises privées à investir dans la protection de l’environnement.

Il appelle également à l’amélioration de la qualité de l’air dans les villes, à une meilleure gestion des déchets toxiques et solides, à la prévention de la détérioration de la biodiversité, à la réponse au changement climatique et à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

CPV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Le tourisme vietnamien se lance dans l’accueil virtuel "Bonjour, bienvenue à l’hôtel A. Je suis votre réceptionniste virtuelle Aimesoft. En quoi puis-je vous aider ?". Voici le surprenant message que les touristes pourront bientôt entendre dès leur arrivée dans les hôtels munis de la technologie AimeHotel. Une intelligence artificielle présentée pour la première fois au Vietnam.