L'UNICEF condamne les enlèvements de femmes et d'enfants au Soudan du Sud

Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) a condamné vendredi 13 janvier les récents enlèvements de 65 personnes dans la région administrative de Pibor au Soudan du Sud.

>> Les humanitaires de l'ONU demandent un accès aux personnes déplacées au Soudan du Sud

>> L'ONU préoccupée par la violence au Soudan du Sud

>> Soudan du Sud : environ 30.000 personnes ont fui des violences entre groupes armés

L'UNICEF a indiqué que 16 femmes et 49 enfants, qui ont depuis été libérés, ont été soumis à des violences sexuelles telles que le viol, des coups physiques et des privations flagrantes, et a appelé toutes les parties à veiller à ce que la sûreté et la sécurité des enfants soient assurées à tout moment. "Rien ne peut justifier ni les atrocités passées, ni aucune culture, ni aucune loi, cette violence à l'encontre de personnes déjà vulnérables", a écrit le Fonds dans un communiqué publié à Juba, la capitale du Soudan du Sud. L'UNICEF a expliqué que l'enlèvement d'enfants avait de graves conséquences sur le bien-être physique et psychosocial des enfants, de leurs familles et des communautés, avec des conséquences à long terme presque certaines. "L'UNICEF s'engage à renforcer les réponses aux violations de la protection de l'enfance par le biais de programmes efficaces de gestion des cas, de réunification des familles, de soutien psychosocial et de réponse aux traumatismes", a ajouté le Fonds.

Xinhua/VNA/CVN

back to top