L'UE s'engage à investir 10 milliards d'euros en Asie du Sud-Est

L'Union européenne (UE) s'est engagée à mobiliser 10 milliards d'euros d'ici à 2027 pour accélérer ses investissements dans les infrastructures de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN).

>> La visite du PM vietnamien en France contribue à promouvoir les relations UE - ASEAN

>> Le Vietnam, un acteur important dans la promotion de la coopération UE - ASEAN

Le Premier ministre cambodgien Hun Sen et le président du Conseil européen, Charles Michel, assistent au Sommet commémoratif entre l’UE et l’ASEAN, le 14 décembre à Bruxelles.
Photo : Reuters/VNA/CVN

Au cours du Sommet commémoratif UE - ASEAN qui s'est tenu mercredi 14 décembre à Bruxelles, l'UE et ses États membres ont offert un soutien financier qui se concentrera sur la transition verte et la connectivité durable en Asie du Sud-Est, dans le cadre de l'Initiative pour une connectivité durable et de l'Initiative Green Team Europe.

Ces investissements porteront notamment sur l'énergie, les transports, la transition numérique, l'éducation et la promotion du commerce et des chaînes de valeur durables, a indiqué la Commission européenne dans un communiqué. Les fonds débloqués permettront d'aider l'Asie du Sud-Est à réaliser sa transition vers une économie verte, et de développer un meilleur accès aux services essentiels, aux opportunités économiques et à l'emploi.

Dans une déclaration conjointe publiée à l'issue de la réunion, les dirigeants ont salué la signature de l'Accord global sur le transport aérien UE - ASEAN, le tout premier accord aérien à être conclu entre deux blocs régionaux.

Les dirigeants de l'ASEAN se sont engagés à maintenir une coopération économique solide avec l'UE - qui est le troisième partenaire commercial et le deuxième investisseur de l'ASEAN - et à promouvoir un commerce et des investissements durables et inclusifs.

Au cours du sommet, les dirigeants ont également discuté du conflit russo-ukrainien, et ont réitéré leurs positions sur la question, y compris leurs objections quant aux menaces d'utilisation d'armes nucléaires et aux souffrance causées par le conflit dans plusieurs régions du monde, selon la déclaration.

Xinhua/VNA/CVN

back to top