26/05/2022 18:45
L’UE doit rester unie concernant l’introduction d’un embargo sur le pétrole russe, une solution est encore possible. C’est ce qu’a déclaré ce jeudi 26 mai le vice-chancelier et ministre fédéral allemand de l’Économie et du Climat, Robert Habeck, à Berlin.
>>L'UE ne parvient pas à trouver d'accord sur un embargo pétrolier contre la Russie
>>Le pétrole en hausse après une chute de la production libyenne
>>Nucléaire : l'Iran met en garde l'UE contre de nouvelles sanctions

Le vice-chancelier et ministre fédéral allemand de l’Économie et du Climat, Robert Habeck.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Bien sûr, c’est possible (l’introduction d’un embargo, ndlr)", a-t-il noté. "Les problèmes sont évidents : les différents pays ont des situations différentes en matière d’approvisionnement énergétique." "Tous les pays doivent faire des efforts et réduire leur dépendance, cela concerne également la Hongrie", a ajouté le ministre.

Robert Habeck a rappelé qu’un sommet extraordinaire de l’UE devrait se tenir du 30 au 31 mai. Les jours restants sont "un couloir de temps, où il sera clair s’il y aura une solution ou si d’autres instruments doivent être envisagés".

Une source au gouvernement allemand avait fait savoir la veille qu’une discussion finale de l’embargo pétrolier ne figurait encore pas à l'ordre du jour de la réunion.

Les représentants européens ne parviennent pas à se mettre d'accord sur le sixième train de sanctions contre la Russie qui inclut également une proposition d’embargo sur le pétrole russe.

La Commission européenne a proposé de décréter un embargo sur le pétrole russe six mois après l’entrée en vigueur du sixième train de sanctions, et sur des produits pétroliers russes à partir de 2023. La Commission européenne a également proposé d’autoriser la Hongrie et la Slovaquie à continuer d’acheter du pétrole russe d’ici fin 2024.

Selon certaines sources, la Commission européenne a déjà dû assouplir certaines de ses restrictions concernant les délais et les conditions de l’embargo nucléaire aussi bien que prévoir certaines exceptions.

C’est la Hongrie qui s’oppose fermement à l’embargo sur le pétrole. Budapest est convaincu que le préjudice porté par cette mesure serait catastrophique pour l’Europe.

TASS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Cù Lao Xanh, une perle verte entre le ciel et la mer Le district insulaire de Nhon Châu, aussi connu sous le nom de Cù Lao Xanh, possède non seulement une position stratégique sur le plan de la sécurité et de la défense de la souveraineté maritime et insulaire du pays, mais est également une destination touristique attrayante de la province de Binh Dinh (Centre).