18/04/2021 12:45
Les visiteurs de la province septentrionale de Diên Biên seront impressionnés par les tenues traditionnelles colorées de l’ethnie minoritaire Xa Phang, en particulier ses chaussures brodées sophistiquées.
>>La richesse culturelle des habits traditionnels des Xa Phang à Diên Biên
>>Le marché coloré de Ta Sin Thàng
>>La vitalité de la vie religieuse à Muong Nhé

Jeunes filles Xa Phang fabriquant des chaussures devant chez elles.

Les Xa Phang ont maintenant encore plus de raisons d’être fiers de leurs chaussures brodées, car cet artisanat traditionnel a récemment été reconnu "patrimoine culturel immatériel national" par le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme. Une consécration.

Les Xa Phang résident principalement dans des zones reculées et défavorisées. À Diên Biên, ils vivent dans dix villages de six communes des districts de Muong Cha, Nâm Pô, Muong Nhe et Tua Chua, et comptent plus de 2.000 représentants.

À Ta Sin Thang, dans le district de Tua Chua, toute la zone est actuellement embaumée par les fleurs de bauhinie et les visiteurs peuvent facilement apercevoir les femmes Xa Phang en train de coudre devant leurs maisons des costumes et de broder leurs fameuses chaussures.

Les chaussures artisanales des Xa Phang peuvent sembler simples, mais une observation plus attentive révèle à quel point les détails de leurs motifs et lignes de broderie sont  sophistiqués.

Ces chaussures colorées sont un élément clé de leurs tenues, et à ce titre leur confection est des plus méticuleuses. Selon les artisans, la fabrication et la couture des semelles sont les étapes les plus chronophages, car elles détermineront la durabilité des chaussures.

Une caractéristique unique

Les matériaux utilisés pour la semelle sont des feuilles de bambou hachées qui ont été bouillies, pilées et séchées. La face inférieure est en lin blanc soigneusement cousu et serré, tandis que la tige est en tissu durable et robuste, et recouverte d’une pâte à base d’herbe, ce qui explique pourquoi ces chaussures brodées  sont assez robustes.

"Lorsqu’on porte une nouvelle paire pour la première fois, on peut la trouver un peu raide  en raison des semelles, mais on s’y habitue progressivement", a partagé Ngai Leng Pàn, domicilé à Lao Xa Phinh. D’ajouter que tous les membres de sa famille ont trois ou quatre paires chacun. "Ils se sentent à l’aise dedans car nos chaussures sont entièrement fabriquées à partir de matériaux naturels".

Chaussures brodées de l’ethnie minoritaire Xa Phang (pour homme à gauche, pour femme à droite).

La beauté unique de ces chaussures faites à la main réside dans leurs motifs et leurs couleurs. Il existe de nombreux types différents en termes de forme, de taille, de style et de couleur, pour les hommes et les femmes. Les chaussures pour femmes recouvrent entièrement les orteils tandis que celles pour hommes les laissent libres en partie et ont des sangles.

Cependant, toutes ont une chose commune : des motifs décoratifs fleuris uniques associés à la vie culturelle des Xa Phang.

Les fils utilisés pour broder les chaussures sont naturels et se déclinent dans une variété de couleurs, selon le goût et l’esthétique du fabricant, mais principalement rouge, rose, bleu ou jaune. En particulier, les chaussures pour  les jeunes filles sont toujours de couleurs vives.

Préserver les valeurs traditionnelles

Thàng Thiêu Hoa, du village de Ta Sin Thàng, de la commune homonyme, a appris de sa mère à coudre des vêtements et broder des chaussures dès l’âge de 12 ans.

Achever une paire de chaussures nécessite près d'un mois de travail. Le cordonnier doit faire attention au choix des matériaux pour les semelles et à tout coudre à la bonne taille. "Chaque motif brodé doit être fait avec habileté", a partagé Hoàng Lao Tu, domiciliée de ladite commune.

Les Xa Phang portent leurs chaussures brodées et leurs tenues traditionnelles lors des occasions spéciales comme les fêtes ou les mariages.

Selon Lo Triên Sân, chef du village de Ta Sin, 100% des habitants de son village sont des Xa Phang, et tous considèrent les chaussures et les tenues comme "l’âme de leur ethnie". Ils ont fait de grands efforts pour préserver cet artisanat hérité de leurs ancêtres et presque toutes les femmes Xa Phang apprennent avant de se marier à coudre des vêtements et à broder des chaussures.

Selon le chef adjoint chargé de la culture et de l’information du district de Tua Chua, Duong Thanh Son, la communauté Xa Phang a réussi à préserver une grande partie de sa culture unique. Ses tenues traditionnelles et ses chaussures brodées restent en grande partie inchangées à ce jour. "L’image des jeunes filles et des femmes Xa Phang en costume traditionnel alors qu’elles travaillent à la maison ou participent aux fêtes magnifie leur beauté gracieuse".

"Les vêtements traditionnels et les chaussures brodées ne sont pas seulement destinés à rendre beau celui qui les porte, ils ont également une signification culturelle et spirituelle que les Xa Phang espèrent transmettre à travers chaque motif coloré".

"La responsabilité de préserver ce patrimoine national incombe non seulement aux Xa Phang mais aussi aux organes et organisations compétents", a-t-il souligné.
Texte : T.Hà - Dung/CVN
Photos : Xuân Tiên/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’art au cœur du développement urbain de Hanoi

Un hôtel à Phu Yên parmi les meilleurs au monde Le magazine de voyage américain Travel and Leisure a nommé l’hôtel Zannier Bai San Hô, dans la province de Phu Yên, parmi les 73 meilleurs hôtels du monde en 2021. C'était le seul hôtel vietnamien à faire partie de cette liste compilée par les rédacteurs dudit magazine.