L'OMS salue le lancement d'un projet pilote de vaccination antipaludique au Malawi

>>Plus de 3.000 cas de décès liés au paludisme en 2017

>>Afrique : premier test à grande échelle pour un vaccin antipaludique

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'est félicitée du lancement mardi 23 avril par le gouvernement du Malawi du premier vaccin antipaludique au monde dans le cadre d'un programme pilote. "Ce pays est le premier des trois pays africains où le vaccin, connu sous le nom de RTS,S sera mis à la disposition des enfants de moins de 2 ans; le Ghana et le Kenya introduiront le vaccin dans les semaines à venir", a précisé l'OMS dans un communiqué. Le paludisme reste l'une des maladies les plus meurtrières dans le monde, tuant un enfant toutes les deux minutes. La plupart de ces décès surviennent en Afrique, où plus de 250 000 enfants meurent de cette maladie chaque année. "Nous avons constaté des gains énormes... contre le paludisme au cours des 15 dernières années, mais les progrès ont stagné et même reculé dans certaines régions", a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS, soulignant que "nous avons besoin de nouvelles solutions pour relancer la riposte contre le paludisme, et ce vaccin nous donne un outil prometteur pour y parvenir". Après trente ans de recherches, le RTS,S mis au point est le premier et le seul vaccin qui, à ce jour, a démontré pouvoir réduire de manière significative le paludisme chez les enfants. Dans les essais cliniques, ce vaccin a permis de prévenir environ 4 cas de paludisme sur 10, dont 3 cas de paludisme grave potentiellement mortel. Ce projet pilote de vaccination contre le paludisme coordonné par l'OMS vise à atteindre environ 360.000 enfants par an dans les trois pays.

Xinhua/VNA/CVN

back to top