08/02/2022 18:50
La division spatiale de Lockheed Martin a remporté le contrat attribué par l'Agence spatiale américaine (NASA) pour construire la fusée destinée à renvoyer vers la Terre les premiers échantillons martiens, dans les années 2030, a annoncé lundi 7 février la NASA.
>>La NASA s'apprête à lancer Lucy, une mission de 12 ans vers les astéroïdes de Jupiter
>>Plainte de Blue Origin contre le choix de SpaceX par la NASA pour retourner sur la Lune
>>Coût du prochain alunisseur de la NASA : 16 milliards d’USD

Le contrat pour le "Mars Ascent Vehicle Integrated System" a une valeur potentielle de 194 millions d'USD, selon la NASA.
Photo : AFP/VNA/CVN

La "fusée petite et légère", selon les termes de la NASA, devrait être la première à décoller d'une autre planète. Le rover Perseverance de la NASA, arrivé sur Mars il y a un an, est actuellement en train de collecter des échantillons de roche à des endroits jugés particulièrement intéressants par les scientifiques. Le but de la mission : trouver des traces de vie ancienne sur la planète rouge.

Mais ces échantillons devront être analysés dans des laboratoires terrestres, plus sophistiqués que tout ce qui peut être envoyé sur Mars. Ils seront ainsi récupérés puis lancés vers la Terre grâce à un ballet complexe, dont la fusée attribuée à Lockheed Martin Space constitue un élément central. Le contrat pour ce "Mars Ascent Vehicle Integrated System" a une valeur potentielle de 194 millions d’USD, selon le communiqué de la NASA.

"Les pièces du puzzle s'assemblent afin de rapporter chez nous les premiers échantillons jamais collectés d'une autre planète", a déclaré Thomas Zurbuchen, responsable des missions scientifiques à la NASA, cité dans le communiqué. Selon les plans de l'agence spatiale, une mission sera lancée au plus tôt en 2026 pour envoyer sur Mars la mini-fusée, avec un autre rover chargé d'aller récupérer les échantillons laissés sur place par Perseverance.

Une fois les échantillons placés dans la fusée, celle-ci décollera pour les mettre en orbite autour de Mars. Ils seront ensuite capturés par un autre vaisseau, préalablement envoyé là pour l'occasion. Ultime maillon de cet incroyable relais, c'est lui qui sera chargé du voyage final jusqu'à la Terre. Ce dernier vaisseau, ainsi que le rover chargé de récupérer les échantillons, sont développés sous la direction de l'Agence spatiale européenne (ESA).

AFP/VNA/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le lotus impérial cultivé dans la cour d’une maison centenaire à Hanoï

Coopération touristique pour une reprise rapide et un développement durable Le Forum de coopération du tourisme vietnamien 2022, intitulé "Croissance du tourisme international et reprise complète du tourisme vietnamien", se tient les 8 et 9 août à Hô Chi Minh-Ville.