21/07/2019 11:25
Le service homestay se multiplie de plus en plus au Vietnam. Cela contribue à diversifier les produits touristiques ainsi qu’à créer de nouvelles expériences pour les voyageurs afin de faire du Vietnam une destination attrayante.
>>Quand les minorités ethniques se lancent dans le homestay
>>An Bàng, haut lieu du homestay à Quang Nam

Un "homestay" à Sa Pa (province de Lào Cai), haut lieu touristique montagneux du Nord. Photo: DL/CVN

Selon un récent rapport d’AirDNA - première plateforme mondiale d’analyse de données statistiques de location, le marché vietnamien de l’hébergement chez l’habitant (homestay) a connu une croissance exponentielle de 452% en matière de nombre de logements proposés l’année dernière, soit bien plus que la croissance moyenne mondiale (140%) et celle de l’industrie hôtelière traditionnelle (40%).

Ce même rapport révèle que le Vietnam est l’un des trois pays où le secteur du tourisme connaît la croissance la plus rapide au monde. Avec de nombreuses politiques visant à encourager le développement et à réduire considérablement les conditions d’octroi de visas pour les touristes internationaux, le Vietnam est devenu une destination de plus en plus attrayante.

Les Vietnamiens ayant rapidement saisi les opportunités commerciales dans ce secteur, l’hébergement chez l’habitant a généré un chiffre d’affaires d’environ 130 millions de dollars en 2018 et continue de s’accroître à un rythme soutenu. Parmi les localités les plus rentables, Hô Chi Minh-Ville figure en tête du classement avec 41,6 millions de dollars, suivie par Dà Nang (19 millions), Hanoï (13,3) et Lâm Dông (2,2).

Selon Can Phuong Hà, représentante de Luxstay, agent de voyage en ligne (Online Travel Agent - OTA), "la population vietnamienne est jeune et friande de nouvelles technologies", ce qui permet aux entreprises d’atteindre plus facilement leur clientèle. D’après elle, le "home sharing" (partage de logements) sur des appareils électroniques au Vietnam est actuellement en forte croissance et va exploser dans les années à venir. "Ce type d’hébergement représentera entre 10% et 20% du marché de l’hébergement au Vietnam, soit environ 15 milliards de dollars en 2025", estime-t-elle. Une opportunité en or pour les professionnels du tourisme de se développer dans ce nouveau secteur.

L’américain Airbnb, une plateforme communautaire payante de location et de réservation de logements au particuliers, et la start-up vietnamienne Luxstay se développent rapidement pour répondre à la demande d’hébergement chez l’habitant au Vietnam. Un créneau qui fait désormais partie intégrante de l’industrie du tourisme, permettant aux voyageurs de visiter le pays plus facilement.

Le marché vietnamien de l’hébergement chez l’habitant a connu une croissance exponentielle. Photo: DL/CVN

La société de Can Phuong Hà espère également explorer de nouvelles destinations pour contribuer au développement du tourisme au Vietnam, en accordant une attention particulière aux régions rurales et montagneuses où le tourisme n’est pas encore beaucoup développé. Une aubaine pour ces zones à fort potentiel de part leur richesse culturelle et leurs beaux paysages. L’occasion d’expérimenter le tourisme sous un nouveau jour et de favoriser le tourisme local, améliorant de facto le revenu des habitants. 

Le tourisme, un secteur clé

Un littoral de plus de 3.200 km, des montagnes et des forêts luxuriantes, une identité culturelle préservée et une gastronomie riche sont autant d’atouts pour le Vietnam. Avec le soutien du gouvernement, le tourisme est devenu l’un des secteurs économiques clés. D’après les statistiques de l’Administration nationale du tourisme du Vietnam, celui-ci a accueilli 15,6 millions de visiteurs étrangers l’année dernière, soit 2,7 millions de plus qu’en 2017. Près de 8,5 millions sont venus au premier semestre de cette année.

La plupart des voyageurs optent pour les locations de vacances et l’hébergement chez l’habitant pour des raisons économiques par rapport à un séjour à l’hôtel. Par ailleurs, cela leur permet de vivre au contact de la population locale, une expérience plus populaire qui est devenue l’option la plus plébiscitée par les jeunes. Une plongée dans la réalité du pays pour ceux qui aiment explorer les cultures, découvrir les mets locaux et voyager de façon plus originale et authentique.

Il y a quelques années, l’hébergement chez l’habitant était considéré comme un nouveau service, un canal d’investissement potentiel en comparaison au séjour à long terme. Le séjour à court terme a enregistré un chiffre d’affaires plus élevé que la location traditionnelle à long terme de 20% à 30% en moyenne. Ce dernier s’avère même être de deux ou trois fois plus élevé dans les zones touristiques. L’autre facteur qui fait du séjour chez l’habitant un secteur attractif est son investissement financier. En effet, l’implication nécessite peu de moyens de la part des propriétaires, surtout s’ils sont jeunes et férus de technologie.

L’homestay vietnamien propose une offre vaste sur le marché de l’immobilier. Des centaines de milliers d’appartements, de villas et d’appart ‘hôtels sont disponibles à la location. Un phénomène qui ne cessera de s’amplifier dans les prochaines années. 

Le séjour chez l'habitant permet aux touristes de vivre au contact de la population locale. Photo: Duong Dang/CVN

En 2017, selon l’Administration nationale du tourisme, le Vietnam comptait 1,76 millions de séjours chez l’habitant et 12,94 millions de chambres louées. Une part qui représente, à elle seule, plus de 10% de l’ensemble des établissements d’hébergement du pays. Cependant, de  nombreux experts affirment que ces chiffres sont incomplets et que le total réel doit être beaucoup plus élevé.

Selon les professionnels de l’immobilier, les entreprises familiales se développent de plus en plus, en réponse à la demande des touristes qui souhaitent s’imprégner de la vie locale. "C’est parfait lorsque vous voulez écouter les légendes locales, déguster les plats typiques et apprendre les danses traditionnelles", a expliqué Hoàng Lê, un propriétaire proposant son habitation dans le village de Ta Van à Sa Pa (province de Lào Cai), haut lieu touristique montagneux du Nord.

Toutefois, les experts mettent en garde, même si l’offre de séjours chez l’habitant est florissante, la rentabilité reste néanmoins difficile. Ces derniers temps, de nombreux propriétaires d’homestay se sont plaints des difficultés rencontrées avec les clients, les partenaires et les commerces.

Approcher la clientèle internationale

Le succès des séjours chez l’habitant et des résidences de vacances dépend essentiellement du marketing numérique. Afin de faciliter l’accroche avec le client, les propriétaires doivent se lancer dans des stratégies de promotion en s’associant à des plateformes de location réputées pour maximiser leur visibilité.

Le rapport d’AirDNA a également dévoilé les canaux de communications de l’homestay. Les clients se connectant via Facebook représentent 60%, suivis de Google avec environ 20%, ainsi que d’autres plateformes telles que les réseaux sociaux Weibo, Instagram...

 
Le succès des séjours chez l’habitant et des résidences de vacances dépend essentiellement du marketing numérique. Photo: DL/CVN

Le développement des technologies de l’information a permis aux internautes de mettre à jour leurs profils et partager rapidement leurs destinations et leurs expériences. Cela signifie que les chefs d’entreprise et les propriétaires doivent encourager la communication via les réseaux sociaux, tout en surveillant l’évolution des marchés cibles via ces plateformes.

Environ 60% des visiteurs étrangers utilisent l’anglais et le pourcentage restant est le français, le chinois et l’espagnol. Il serait donc utile pour les hébergeurs de connaître les bases linguistiques pour optimiser leurs services.

Nguyên Phuong, hôte Airbnb dans le district de Gia Lâm, en banlieue de Hanoï, a déclaré avoir pu toucher un plus large public lorsqu’elle a mis sa maison en location. "Grâce à ce canal, je peux rester chez moi et approcher des touristes internationaux pour venir séjourner au sein de notre famille à Hanoï. En particulier, lors d’évènements festifs, les voyageurs sautent sur l’occasion pour préparer des gâteaux et connaître ce qu’est la vie de famille vietnamienne. Ce type d’activités ne se trouve pas dans les hôtels", a-t-elle indiqué.
Thúy Hà/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le tourisme expérientiel, cette autre façon de voyager

Un succès renversant pour la maison à l’envers Au 44, rue Hô Xuân Huong, dans l’arrondissement de Ngu Hành Son, ville de Dà Nang, une maison bâtie à l’envers attire des visiteurs venus des quatre coins du pays.