13/02/2020 11:20
S'exprimant après que le Parlement européen (PE) a approuvé mercredi 12 février l'accord de libre-échange et l'accord de protection des investissements entre l'Union européenne et le Vietnam (EVFTA et EVIPA), le ministre allemand de l'Économie et de l'Énergie, Peter Altmaier, a déclaré que l'approbation de ces deux accords ouvrait d'énormes opportunités pour les entreprises européennes.
>>Le Parlement européen approuve deux accords avec le Vietnam
>>Le Vietnam souhaite promouvoir le partenariat avec l'UE

Le ministre allemand de l'Économie et de l'Énergie, Peter Altmaier.
Photo: AFP/VNA/CVN
Le politicien de l'Union chrétienne démocrate d’Allemagne (CDU), M. Altmaier a souligné que le Vietnam est un marché à forte croissance avec un énorme potentiel pour les produits et services européens. Selon lui, les accords EVFTA et EVIPA garantissent l'accès des produits européens au Vietnam - le marché devient de plus en plus important. Le ministre Altmaier a également qualifié l'approbation par le Parlement européen (PE) de ces deux accords avec le Vietnam de "signal important pour le libre-échange et la lutte contre le protectionnisme".

Les associations commerciales et industrielles allemandes ont salué l'approbation par le PE des accords commerciaux avec le Vietnam. Le directeur de l'Association fédérale allemande de l'industrie (BDI), Joachim Lang, a déclaré que cela favoriserait les échanges économiques avec le Vietnam, avant d’appeler à œuvrer pour que les accords prennent effet au plus tôt.

Partageant le même point de vue, le président de la Fédération allemande du commerce de gros, du commerce extérieur et des services (BGA), Holger Bingmann, y voit une grande opportunité pour les entreprises européennes. Selon lui, il s'agit de l'accord commercial le plus ambitieux que l'UE négocie avec un pays en développement. Il contribuera à renforcer les relations économiques entre les entreprises des deux parties.

Selon la Chambre allemande de commerce et d'industrie (DIHK), en 2018, les exportations allemandes vers le Vietnam ont atteint 4,1 milliards d'euros, en hausse de 18% par rapport à l'année précédente. Le Vietnam a exporté vers l'Allemagne pour 9,8 milliards d'euros, en hausse de 1,4%.

Pendant ce temps, peu de temps après l’approbation par le PE des deux accords avec le Vietnam, les agences de presse allemandes, les principaux journaux, les chaînes de télévision et de radio ont tous rendu compte de l'événement. La chaîne de télévision ZDF a rapporté qu'avec le soutien d'une majorité de parlementaires à Strasbourg (France), le PE avait donné son feu vert à l'EVFTA et que le dernier obstacle à cet accord avait ainsi été levé, aidant à supprimer les barrières tarifaires entre les deux parties.

La levée du dernier obstacle, selon les médias allemands

À cette occasion, le quotidien Tagesspiegel a publié un article décrivant l'essor socio-économique du Vietnam, citant des données de la Banque mondiale (BM). Ainsi, au cours de la période 2002-2018, 45 millions de Vietnamiens sont sortis de la pauvreté. Selon les auditeurs de PwC, en 2017, le Vietnam fut l'économie à la croissance la plus rapide au monde. De plus, le pays a un grand potentiel puisque 70% de sa population, d'environ 96 millions, a moins de 35 ans. Des potentiels que l'UE veut exploiter.

Selon les médias allemands, avec l’approbation du PE de l’EVFTA, le dernier véritable obstacle à cet accord commercial a été levé, ouvrant d'énormes opportunités pour les entreprises allemandes et européennes. En théorie, le Conseil de l'Union européenne et l'Assemblée nationale du Vietnam doivent le ratifier pour qu'il prenne effet officiellement, contrairement à l'EVIPA qui a encore besoin de l'approbation parlementaire de tous les États membres de l'UE.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

COVID-19 : les entreprises touristiques renforcent la sécurité Face à la situation compliquée de l'épidémie de COVID-19, le Service du tourisme de Hanoï a ordonné aux unités, aux entreprises, aux organisations et aux particuliers de renforcer les mesures de sécurité dans la lutte et la prévention de la pandémie ; d’estimer les effets de cette épidémie sur le secteur du tourisme.