14/04/2020 08:24
L'État de New York a franchi lundi 13 avril le cap des 10.000 morts du COVID-19, a indiqué le gouverneur Andrew Cuomo, qui a néamoins estimé que "le pire" de la crise était "passé".
>>Mauvais ou désastreux, les résultats des entreprises américaines à l'heure du coronavirus
>>La reprise économique aux États-Unis pourrait être "longue et difficile"
>>La pandémie continue sa progression, signes de ralentissement en Europe et aux États-Unis

Le drapeau américain en berne à Times Square, New York, le 13 avril.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Le pire est passé, si nous continuons à être intelligents" et à suivre les mesures de confinement, a-t-il néanmoins nuancé. "Si nous faisons quelque chose de stupide, vous verrez ces chiffres remonter dès demain". De loin la région la plus touchée des États-Unis, l'État de New York a enregistré 10.056 décès des suites du coronavirus depuis le début de la pandémie.

L'État de New York, et la seule ville de New York, ont enregistré plus de décès liés au coronavirus que la plupart des pays du monde, à l'exception de l'Italie, de l'Espagne, de la France, du Royaume-Uni et des États-Unis. Pour autant, le nombre d'hospitalisation net (différence entre admissions et sorties) est en clair ralentissement. Il était de 118 sur les dernières 24 heures contre plus de 1.000 le 3 avril et les jours précédents.

S'il est encore considérable, avec 671 décès, le bilan des dernières 24 heures est le moins élevé depuis une semaine (5 avril). "Nous sommes en train de contrôler la propagation" du virus, a estimé le gouverneur. Interrogé quant au risque que l'annonce d'une maîtrise de la pandémie dans la région de New York entraîne un relâchement dans le respect du confinement, Andrew Cuomo s'est retranché derrière les chiffres. "Je ne vais pas mentir aux gens", a-t-il expliqué. "Les faits sont les faits. Les chiffres sont les chiffres. J'ai besoin que les gens pensent que ce que nous faisons est crédible."

Coordination

Andrew Cuomo s'est entrenu lundi 13 avril avec les gouverneurs de plusieurs États de la région pour discuter d'une levée progressive du confinement. À l'issue de cet entretien avec ses homologues du New Jersey, du Connecticut, du Rhode Island, de Pennsylvanie et du Delaware, il a annoncé la formation d'un groupe de coordination qui incluera trois représentants de chaque État.

"Nous pouvons maintenant prendre le chemin du retour à la normale", a déclaré Andrew Cuomo, "et avoir un plan qui prévoit le redémarrage de certaines activités, en maîtrisant un fragile équilibre." Interrogé quant à un calendrier, le gouverneur de l'État de New York a refusé de donner une date, mais il a indiqué que le début de la levée progressive du confinement était une question "de semaines".

Lundi 13 avril, le président américain Donald Trump a affirmé que le redémarrage de tout ou partie des activités non essentielles relevait de sa décision et non de celles des gouverneurs. Questionné sur ces déclarations, Andrew Cuomo a livré, en creux, une critique de la gestion de la crise par le gouvernement Trump et du manque de coordination au niveau national.

"Vous voulez changer le modèle de gestion ? Vous pouvez le faire en tant que président, mais quel est le modèle ?", a déclaré le démocrate, soulignant que Donald Trump avait jusqu'ici largement laissé les États libres de leurs décisions pour affronter la pandémie.

"Et apprenons du passé", a-t-il ajouté, "parce que, jusqu'ici, la navigation n'a pas été maîtrisée, soyons honnête." Le gouverneur s'est dit "ouvert" à ce que le gouvernement fédéral prenne le contrôle de la gestion de sortie de crise, "mais expliquez-moi ce que je fais et ce qu'ils font. (...) Je veux juste de la clarté."

AFP/VNA/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une expérience inoubliable pour les étudiants francophones au Vietnam

Le secteur touristique se joint au combat contre le COVID-19 Vu la situation épidémique compliquée dans le monde ainsi qu’au Vietnam, le secteur touristique de la province de Thua Thiên-Huê (Centre) respecte bien les règles fixées dans le cadre de la lutte et la prévention du COVID-19.