30/08/2021 17:33
Que faire de ses vieux jeans ? Nguyên Thi Hai Yên (25 ans, province de Bac Giang) a trouvé la solution : confectionner des sacs à main. Depuis quelques années, elle redonne vie à nos vieux pantalons avec sa marque "Mèo Tom handmade".

>>Des boucles d'oreilles en matériaux recyclés
 

Nguyên Thi Hai Yên (à droite). 


Alors étudiante à Hanoï à l’Université du travail et des affaires sociales, Nguyên Thi Hai Yên, originaire de Bac Giang, s’est prise de passion pour l’univers du sac à main. Mais Hai Yên n’est pas une acheteuse frénétique, ce qu’elle aime, c’est fabriquer. Elle a donc appris à coudre par elle-même jusqu’à créer sa propre marque, "Mèo Tom handmade", qui vendait au départ des sacs à mains, des sacs à dos et des portefeuilles à partir de matériaux neufs.

Mais Hai Yên voulait se démarquer de la concurrence en innovant sur les matériaux utilisés. C’est par hasard, alors qu’elle rangeait la maison de ses parents, qu’elle est tombée sur ses vieux jeans. Ce fut une révélation : elle allait les utiliser pour la confection de ses sacs ! Hai Yên ne trouva pas seulement un matériau original mais une vraie identité pour sa marque : "Je peux non seulement régénérer mes vieux jeans, mais je peux aussi sauver les vieux jeans de tout le monde. Dès lors, j'ai réalisé que mon chemin à l'avenir consistait à développer la marque +MèoTom Handmade+ en une marque de sacs recyclés".

Rapidement, son concept plut à beaucoup de personnes qui s’empressèrent de lui envoyer leurs jeans pour leur redonner une seconde vie : "En montrant les photos de mon travail, j’ai reçu beaucoup d’attention et de compliments. Les personnes m’envoyaient des messages pour me dire qu’elles avaient les mêmes jeans et qu’elles ne savaient pas quoi en faire ! Elles ont accepté de mes les envoyer pour en faire des sacs !".

 

Des sacs à main fabriqués à partir de vieux jeans. 


Redonner vie aux vieux jeans

Pendant le processus de recyclage, chaque paire de jeans porte en elle ses propres souvenirs. Hai Yên se souvient : "Il y avait une cliente qui nous a envoyé de vieux pantalons pour les faire renaître. 
À la réception de son sac, la personne fut impressionnée du travail mais aussi très émue ! C’est comme si les jeans allaient continuer à l’accompagner, mais d’une autre manière".

À cela s’ajoute bien sûr la satisfaction de travailler pour un monde plus écologique : "Je me rends compte que le travail que je fais tous les jours, non seulement satisfait ma passion, mais contribue également à la communauté en réduisant les déchets de la mode. Par ce travail de recyclage, j’essaye ainsi de diffuser un message de respect vis-à-vis de la nature".

L’histoire de Hai Yên prouve une fois de plus que l’on peut associer économie, créativité et respect de l’environnement.

 

Texte et photos : Thu Huong/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le lotus dans l’objectif du photographe Trần Bích

Le secteur touristique de Hanoï s'adapte à la nouvelle situation Si la 4e vague de COVID-19 a fortement impacté le tourisme au Vietnam, entre autres à Hanoï, elle a également ouvert des opportunités pour restructurer cette industrie, changer les approches du marché et aligner les produits sur la demande des voyageurs et la réalité.