19/01/2012 17:47
Selon les statistiques établies par les voyagistes, les inscriptions aux tours à destination de l’étranger à l’occasion du Têt du Dragon ont augmenté de 20% à 40% par rapport à l’année dernière. Les voyages débutant les 2e, 3e et 4e jours du premier mois du calendrier lunaire (24, 25 et 26 janvier) ont d’ors et déjà été vendus.

La Pagode dorée de Bangkok, une bien belle adresse à découvrir pour les Vietnamiens. Photo : Thanh Hà/VNA/CVN


Le voyagiste Huong Giang Travel (arrondissement de Hoàn Kiêm à Hanoi) a épuisé tous ses tours vers l’étranger depuis deux mois déjà, avec une hausse de 40% des inscriptions par rapport à l’an dernier. «Cette progression va parfois même jusqu’à 50%. Les destinations les plus prisées sont Singapour, la Turquie et la Corée du Sud», souligne Mai Van Vu, employé de Huong Giang Travel.

Les prix aussi ont augmenté, de 10% à 20%. Concrètement, pour un séjour de 11 jours et 8 nuits, les tours France – Suisse – Italie ; Grande-Bretagne – France – Allemagne ; France – Portugal – Espagne, il faut dépenser une centaine de millions de dôngs en moyenne. Pour les destinations moins lointaines comme Yangon – Kyaukhtiyo – Bago (Myanmar) ; Singapour – Malacca – Malaisie ; Bandar Seri Beganwan – Kota Kianabalu (Brunei), entre 10 et 20 millions de dôngs.

La Mosquée de Putrajaia (Malaisie). Photo : CTV/CVN


«Chaque année, je pars en voyage à l’étranger pendant les premiers jours du Nouvel An lunaire. Cette année, ma famille et moi avons choisi la Malaisie»,
partage Thu Thuy, qui habite la zone urbaine de Dinh Công (Hanoi).

Nguyên Thi Diên, qui vit dans l’arrondissement de Dông Da (Hanoi), nous informe que pour elle, «voyager à l’étranger à l’occasion du Têt traditionnel est idéal. Cela permet d’offrir à ma famille un peu de repos et de détente après une année de travail harassante», précisant qu’elle s’envolera pour la Thaïlande.

Les tours jumelles de Kuala Lumpur, incontournables lorsque l’on part en Malaisie. Photo : CTV/CVN


Selon les statistiques de Saigontourist, les tours étrangers pas trop onéreux sont de loin les plus demandés, comme Fuji-Yama (Japon), la Corée du Sud (environ 16 millions de dôngs) ; Séoul – Nami – Everland (19 millions de dôngs). Mais les circuits plus lointains vendus au rabais, vers la Grande-Bretagne notamment, rencontrent aussi un grand succès.

«Si certains circuits bien précis ont été proposés à un prix défiant toute concurrence, c’est grâce à l’application du programme de promotion de Vietnam Airlines», explique la représentante de Viettravel, Duong Mai Lan. En effet, à l’occasion du Têt traditionnel du Dragon, Viettravel a offert une remise de 5 millions de dôngs pour son voyage à destination de la Grande-Bretagne.

Selon Trinh Thê Ninh, employé de la Compagnie par actions du tourisme à l'étranger de Bà Ria-Vung Tàu (Sud), laquelle dispose de sa filiale à Hanoi : «Le goût des Vietnamiens pour les circuits à l’étranger s’est développé il y a 4 ou 5 ans seulement», avec une véritable explosion aujourd’hui. Ces touristes travaillent le plus souvent dans les organisations internationales, les ambassades et les bureaux de représentation de l’étranger au Vietnam.

Câm Sa/CVN




Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le lotus dans l’objectif du photographe Trần Bích

Le secteur touristique de Hanoï s'adapte à la nouvelle situation Si la 4e vague de COVID-19 a fortement impacté le tourisme au Vietnam, entre autres à Hanoï, elle a également ouvert des opportunités pour restructurer cette industrie, changer les approches du marché et aligner les produits sur la demande des voyageurs et la réalité.