10/07/2020 18:01
Les relations entre le Vietnam et les États-Unis ont atteint un niveau et une ampleur que personne n’aurait pu imaginer il y a 25 ans, a déclaré l’ambassadeur du Vietnam aux États-Unis, Hà Kim Ngoc, dans une interview accordée à l’Agence Vietnamienne d’Information (VNA) à l’occasion du 25e anniversaire des relations diplomatiques bilatérales (12 juillet).
>>Vietnam - États-Unis : coopération économique, commerciale et d'investissement
>>Coopération dans la recherche des soldats portés disparus pendant la guerre
>>Le Stimson Center organisera une visioconférence sur les relations vietnamo-américaines

L’ambassadeur du Vietnam aux États-Unis, Hà Kim Ngoc. Photo : VNA/CVN

Vingt-cinq ans n’est pas une période trop longue, mais les relations bilatérales ont néanmoins produit des résultats impressionnants, a-t-il dit, avec des progrès remarquables non seulement en politique et en diplomatie, mais aussi dans des domaines tels que l’économie, le commerce, l’investissement, la sécurité, la défense, l’éducation, la culture, les échanges populaire et la science et la technologie.

Les partenariats dans les domaines de l’économie, du commerce et de l’investissement sont devenus le principal moteur du développement des relations bilatérales au cours des 25 dernières années, a-t-il indiqué, ajoutant que le commerce bilatéral avait augmenté de plus de 170 fois, passant de 450 millions d’USD en 1995 à 77,6 milliards en 2019.

Les États-Unis sont désormais le plus grand importateur du Vietnam, tandis que le Vietnam reste leur marché à plus forte croissance en Asie du Sud-Est. Malgré l’impact négatif de la pandémie du nouveau coronavirus, le commerce bilatéral a progressé de près de 10% au premier semestre de cette année.

Coopération tous azimuts

Les deux pays ont également enregistré de solides progrès dans la coopération en matière de sécurité et de défense, non seulement pour le règlement des conséquences de la guerre, mais aussi pour la formation médicale militaire, l’aide humanitaire, l’assistance en cas de catastrophe et les efforts de maintien de la paix.

Pour la première fois, le gouvernement américain a financé, par l’intermédiaire du Département américain de la défense, les efforts du Vietnam pour rechercher les soldats américains portés disparus pendant la guerre. Des porte-avions américains ont quant à eux effectué deux visites officielles au Vietnam, en mars 2018 et mars 2020.

Les deux parties ont également élargi leur coopération en matière de sécurité dans le partage d’informations et le renforcement des capacités en matière de lutte contre le terrorisme, de cybersécurité et de sécurité hydrique, a poursuivi le diplomate.

Le Vietnam et les États-Unis collaborent désormais activement pour répondre à la pandémie du nouveau coronavirus (COVID-19) et relancer leur économie dans la période post-coronavirus, a-t-il fait savoir.

La conseillère d'ambassade Hoàng Thi Thanh Nga (2e à gauche) offre, le 30 juin à Washington, les masques de protection à la partie américaine.
Photo : VNA/CVN

Hà Kim Ngoc a souligné que le développement des relations entre le Vietnam et les États-Unis est non seulement significatif pour les deux pays, mais contribue également de manière positive au maintien de la paix, de la stabilité, de la coopération et au respect du droit dans la région Indo-Pacifique et le monde en général.

Intensifier le partenariat régional

Les deux pays ont collaboré activement pour résoudre les problèmes régionaux et mondiaux, tels que la Mer Orientale, le Mékong et la péninsule coréenne, et ont coopéré au sein des forums multilatéraux, dont l’ASEAN et l’APEC.

La coopération a été encore plus marquée cette année où le Vietnam assume la présidence de l’ASEAN et un siège non permanent au Conseil de sécurité de l’ONU (CSNU), a-t-il noté.

En tant que président de l’ASEAN, le Vietnam a encouragé la coopération médicale entre l’ASEAN et les États-Unis face au COVID-19, en mettant l’accent sur le partage d’informations et d’expériences et le renforcement des capacités dans la lutte contre le virus.

L’une des principales priorités des deux parties en ce moment est de maintenir les progrès positifs réalisés dans les partenariats économiques, commerciaux et d’investissement bilatéraux pour soutenir la reprise des deux économies, a-t-il déclaré.

Le diplomate a estimé que le changement dans les chaînes d’approvisionnement mondiales causé par la pandémie créera de bonnes opportunités pour les deux parties de prendre des mesures plus vigoureuses en matière de coopération en matière d’investissement.

Le gouvernement vietnamien est déterminé à améliorer davantage le climat des affaires du pays et à faciliter l’activité des entreprises américaines dans le pays, afin de faire des États-Unis l’un des plus grands investisseurs du Vietnam.

L’ambassadeur a souligné la volonté politique et le ferme soutien des deux parties à l’approfondissement de la coopération entre le Vietnam et les États-Unis comme un avantage pour faire avancer les relations actuelles.

Il y a beaucoup d’espace pour le Vietnam et les États-Unis pour étendre leur coopération, en particulier les partenariats entre leurs localités ainsi que dans la science et la technologie, la réponse aux défis de sécurité non conventionnels et la résolution des problèmes régionaux et internationaux, a-t-il plaidé.

L’ambassadeur a suggéré que les deux pays continuent de coordonner leurs efforts pour maintenir la paix, la stabilité, la sécurité et l’état de droit, promouvoir le règlement pacifique des différends en Mer Orientale et en Asie-Pacifique ; s’attaquer aux conséquences du COVID-19 pour relancer les deux économies et le commerce bilatéral; et résoudre tous les problèmes en suspens.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une expérience inoubliable pour les étudiants francophones au Vietnam

L'île de Phu Quôc développe une agriculture écologique liée au tourisme Le district insulaire de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), est déterminé à développer un modèle de production agricole écologique associé aux services et au tourisme afin de créer plus de produits touristiques d'ici 2025 et à l'horizon 2030.