16/10/2018 11:24
>>Laos et Chine signent un accord de coopération sur le projet de fonds spécial
>>Chine - Laos : les partis au pouvoir s'engagent à renforcer leur coopération

Le Laos figure parmi les 15 pays du monde qui reçoivent les investissements les plus importants de la Chine dans le secteur de l'énergie, a indiqué le quotidien Vientiane Times lundi 15 octobre, citant un rapport de la Banque mondiale (BM). En 2017, les investissements de la Chine au Laos ont atteint 15 milliards de dollars et devraient continuer à croître  dans les années à venir, indique le rapport. Pour l’heure, la Chine est l'un des plus grands investisseurs dans le secteur de l'hydroélectricité au Laos, réalisant environ la moitié du nombre total de projets hydroélectriques. Selon les données de l’ONG International Rivers, les projets hydroélectriques chinois au Laos  comprennent Pak Beng, Nam Ou, Nam Kham 3, Nam Beng, Nam Leuk 1 et 2, Nam Ngum 5, Nam Mang et Nam Phay. Le secteur de l’énergie a largement contribué au budget annuel du Laos et a joué un rôle important dans le développement économique du pays. Selon le ministère de l'Énergie et des Mines du Laos, ce pays  est capable de produire 30.000 MW d'énergie solaire, biomasse, éolienne, thermique et hydroélectrique. Pour l’heure, le Laos compte 48 centrales hydroélectriques en exploitation d'une capacité totale de 6.551 MW,  capables de générer 35.549 GWh par an. Le pays construit actuellement 52 autres centrales hydroélectriques d'une capacité combinée de 6.511 MW, capables de générer 31.395 GWh par an, qui  devraient être mises en service entre 2020 et 2021. La Chine est actuellement le plus grand investisseur étranger au Laos avec plus de 700 projets d'une valeur de 8 milliards de dollars.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Thuân An, une paisible plage de Huê La ville de Huê est non seulement célèbre pour sa citadelle et ses tombeaux royaux, mais aussi pour ses longues plages sauvages. Rares sont ceux qui connaissent celle de Thuân An, dont l’atmosphère paisible ne laisse pourtant personne indifférent.