15/03/2020 10:33
L’espace de la culture des gongs du Tây Nguyên s’étend sur les cinq provinces des hauts plateaux du Centre (Tây Nguyên) que sont Dak Lak, Dak Nông, Gia Lai, Kon Tum et Lâm Dông, et concerne les ethnies Ba Na, Co ho, Ê dê, M’nông, Xê Dang…
>>Les instruments de musique populaires des minorités ethniques du Tây Nguyên
>>Instruments de musique traditionnels de Dak Lak

Liés étroitement à la vie des habitants de cette région, les gongs leur servent aussi de moyens de communication au sein de la communauté. Ils sont en ce sens considérés comme des instruments sacrés.

Depuis que "l’espace de la culture des gongs" a été inscrit en 2008 par l’UNESCO sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité (originellement proclamé en 2005), sa préservation a obtenu des résultats encourageants, notamment à Lâm Dông. Cette province concentre ses efforts sur l’équipement de gongs, la restauration et l’enseignement de leurs airs traditionnels dans toutes les maisons de la culture. En outre, elle cherche à relancer chaque année deux à quatre fêtes traditionnelles pour maintenir l’espace de représentation des gongs.

Par ailleurs, le secteur culturel local donne la priorité au recrutement des autochtones pour favoriser leur participation aux activités de préservation de leur propre patrimoine culturel.

Texte et photos : Dang Tuan/DTMN/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La peinture sur soie dans l’histoire des beaux-arts du Vietnam

Hanoï vise 10 à 12 millions de touristes en 2022 Cette année, Hanoï ambitionne d’accueillir de 10 à 12 millions de visiteurs voyageurs, dont 1,2 à 2 millions d'étrangers, pour un chiffre d’affaires total de 28.000 à 36.000 milliards de dôngs.