Les fruits tropicaux représentent une opportunité pour les pays en développement

>>La banane permet de comprendre le cancer, selon des chercheurs suisses

Les fruits tropicaux sont de plus en plus demandés au sein du commerce mondial, souligne un rapport publié jeudi 9 novembre par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). Selon le dernier rapport "Perspectives de l'alimentation", les importations de mangues, d'ananas, d'avocats et de papayes sont sur le point d'atteindre une valeur totale de 10 milliards de dollars en 2017. Selon la FAO, la production totale des quatre fruits tropicaux pourrait atteindre 92 millions de tonnes cette année, en nette hausse par rapport aux 69 millions de tonnes enregistrées en 2008. Cette popularité prometteuse des fruits tropicaux contribue aux efforts en faveur du développement rural et de la réduction de la pauvreté, presque toutes les productions ayant cours dans les pays en développement, généralement par le biais de petits agriculteurs disposant de moins de cinq hectares.

APS/VNA/CVN

back to top