02/03/2021 23:06
Les allocations versées par les employeurs au titre du télétravail à domicile en 2020 seront exonérées d'impôts, ont annoncé mardi 2 mars les ministres de l'Économie, Bruno Le Maire et des Comptes publics Olivier Dussopt.
>>Moins stricte, plus confortable, la tenue de travail transformée par la pandémie
>>Les profits de Samsung Electronics, premier fabricant de smartphones, dopés par le télétravail

Le télétravail est encouragé par le gouvernement français pour lutter contre la propagation de l'épidémie de COVID-19. Photo : AFP/VNA/CVN

L'exonération s'appliquera soit aux frais réels, soit aux allocations forfaitaires, mais elle sera dans ce dernier cas limitée à 2,50 euros par jour de télétravail, soit 550 euros pour l'année au maximum, précise le ministère de l'Économie dans un communiqué.

Le télétravail est encouragé par le gouvernement pour lutter contre la propagation de l'épidémie de COVID-19, ce qui a conduit "un grand nombre de salariés à engager, pour la première fois, des frais professionnels rendus nécessaires par cette organisation inédite du travail", explique le ministère.

Conséquence de cette mesure, le montant du revenu imposable pré-rempli sur la déclaration d'impôts pour 2020 "ne devrait pas, en principe, inclure de telles allocations".

Le ministère précise que les "frais courants généralement nécessités par l'exercice de la profession" comme "les frais de déplacement entre le domicile et le lieu de travail et les frais de restauration", ne sont pas concernés par cette exonération d'impôts.

L'accord national interprofessionnel (ANI) de 2005 sur le télétravail prévoit que "l'employeur fournit, installe et entretient les équipements nécessaires au télétravail" et aussi qu'il "prend en charge, dans tous les cas, les coûts directement engendrés par ce travail, en particulier ceux liés aux communications".
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les pousses de bambou contribuent au refus de la pauvreté

Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang coopèrent dans le tourisme Trois provinces de Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang (Nord) s’engagent à accélérer leur coopération interprovinciale pour développer le tourisme, en particulier le tourisme spirituel avec comme principal atout : le complexe paysager de Yên Tu.