07/05/2022 08:16
Depuis la réouverture totale au tourisme international du Vietnam, les centres de loisirs à Hanoï et Hô Chi Minh-Ville ont séduit de nombreux visiteurs, contribuant à développer l’économie nocturne.
>>Des services de nuit pour stimuler l’économie nocturne
>>Thanh Hoa devrait devenir un pôle économique et touristique

La rue piétonne autour du lac Hoàn Kiêm, Hanoï, s’anime après la réouverture du 15 mars.

Après un mois de réouverture, depuis le 15 mars, les activités touristiques à travers le pays, notamment à Hanoï et à Hô Chi Minh-Ville ont repris de manière dynamique. Le secteur du tourisme et les localités redoublent d’efforts afin de promouvoir "l’industrie sans fumée" qui a été freinée pendant deux ans par le COVID-19.

Le Vietnam ambitionne d’accueillir 5 millions de visiteurs internationaux et environ 60 millions de touristes domestiques en 2022. Pour ce faire, tous les acteurs et filières du tourisme participent activement à la relance, dont notamment les activités dites "by night", qui jouent un rôle important et contribuent notablement à la croissance économique.

Le 15 mars dernier, la capitale a levé son couvre-feu et autorisé le fonctionnement après 21h00 de ses bars et restaurants. Les activités artistiques et culturelles dans les rues piétonnes autour du lac Hoàn Kiêm et le Vieux quartier de Hanoï ont, elles aussi, été reprises le 18 mars.

Située dans le Vieux quartier de Hanoï, la rue Ta Hiên est le symbole de la vie nocturne de la capitale. Avant l’épidémie, c’étaient plusieurs milliers de touristes qui y affluaient chaque jour. Après avoir siroté un verre de bia hoi (bière pression) ou de thé glacé, les visiteurs pouvaient alors faire des achats et flâner le long des stands des marchés nocturnes des rues Hàng Ngang et Hàng Dào, profiter d’un spectacle en plein air, ou tout simplement se promener ici et là… Les cafés, restaurants et bars le long des rues Luong Ngoc Quyên, Tông Duy Tân, Phùng Hung s’animent souvent jusqu’au cœur de la nuit. Ce modèle économique nocturne a ainsi apporté des recettes notables au tourisme municipal jusqu’au coup d’arrêt subi engendré par la pandémie causant de grandes pertes économiques.

La capitale ambitionne une relance puissante de son tourisme. "Auparavant, chaque fois que des amis du Sud ou de l’étranger se rendaient à Hanoï, je les accompagnais au Vieux quartier et nous participions aux activités nocturnes de la rue Ta Hiên. Une fois que l’épidémie s’est déclenchée, tout a dû fermer conformément aux règles sanitaires. Heureusement, après deux ans, les magasins, restaurants ont rouvert. La capitale revit", fait remarquer Vu Thao, une Hanoïenne.

Nouveaux produits touristiques

Hô Chi Minh-Ville, pour sa part, affirme sa marque de la "ville qui ne dort jamais" en déployant ses marchés nocturnes et ses zones piétonnes. Son district suburbain de Cân Gio, à 50 km du sud-est du centre-ville, se penche notamment sur le développement de ses activités touristiques et de divertissements de nuit. Fin octobre 2021, les autorités locales ont recommandé au Comité populaire municipal d’organiser un marché nocturne dans ce district dans l’espoir de stimuler l’économie nocturne. En outre, la zone piétonne et la rue culinaire ont récemment ouvert leurs portes aux touristes entre 16h00 et 22h00 tous les week-ends, dans la rue Hà Tôn Quyên, 11e arrondissement.

La rue Ta Hiên, un des centres de divertissement de la capitale les plus attractifs pour les touristes.

Selon la directrice du Service municipal du tourisme, Nguyên Thi Anh Hoa, pour stimuler l’économie de nuit après la pandémie, la ville se concentre sur l’amélioration de ses services et activités nocturnes tout en respectant strictement les règlements de préservation et de lutte contre le coronavirus.

Un produit touristique de nuit peut booster l’économie locale. Selon les statistiques, 2019 a été considérée comme une année d’or du tourisme national avec des résultats impressionnants. Le marché nocturne de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), accueillait notamment 3.500 personnes par soir et chacune dépensait en moyenne 150 USD. Chaque jour, les recettes issues de ce marché rapportaient près de 10 milliards de dôngs au budget provincial. 

D’après le vice-président du Comité populaire du district de Cân Gio, Truong Tiên Triên, les activités économiques de la localité se tiennent notamment pendant la journée. Chaque personne ne dépense qu’environ 500.000 dôngs par jour pour ces activités. Mais on espère qu’à l’image du marché nocturne de Phu Quôc, celui de Cân Gio puisse lui aussi séduire de nombreux visiteurs et génère une croissance des recettes.

L’économiste Cân Van Luc estime que le développement de l’économie de nuit saura rapidement accélérer la reprise de l’économie nationale. Bien que le Vietnam ait rouvert ses portes au tourisme domestique et international, il est nécessaire que ses activités touristiques continuent de respecter les règlements mis en place de préservation et de lutte contre le COVID-19. Les localités s’efforcent de créer des produits touristiques attrayants en se basant sur le besoin de la clientèle.

"Les provinces et villes doivent dresser leur plan concret pour élargir leur économie de nuit de manière efficace", conclut M. Luc.

Texte et photos : My Anh - VNA/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Cù Lao Xanh, une perle verte entre le ciel et la mer Le district insulaire de Nhon Châu, aussi connu sous le nom de Cù Lao Xanh, possède non seulement une position stratégique sur le plan de la sécurité et de la défense de la souveraineté maritime et insulaire du pays, mais est également une destination touristique attrayante de la province de Binh Dinh (Centre).