17/08/2019 10:10
Ces dernières années, les recettes de la Fédération vietnamienne de football ont nettement augmenté. Elle a pu payer elle-même la plupart des frais pour ses activités grâce aux droits télévisés, aux ventes des billets et aux exploitations commerciales de l’image des joueurs.
>>Pour une bonne exploitation commerciale de l’image de l’équipe nationale de football

L’exploitation commerciale de l’image de la sélection nationale de football peut rapporter beaucoup d’argent à la VFF.
Photo: CTV/CVN

Au football, il n’y a pas que le sport. Il y a aussi de grands enjeux financiers. Il y a une dizaine d’années, lors d’un colloque sur le football professionnel au Vietnam, un responsable de la Fédération asiatique de football (AFC) a souligné le fait que ce sport planétaire était une "machine à cash" mais qui était encore sous-exploitée dans le pays.

En 2008, le Vietnam a fait grand bruit en remportant le premier Championnat d’Asie du Sud-Est de football - AFF Suzuki Cup - de son histoire. La Fédération vietnamienne de football (VFF) s’est pourtant retrouvée confrontée à plusieurs difficultés dues aux nombreux changements de l’économie nationale. Les sponsors ont réduit leur financement voire même retiré leurs investissements dans la publicité liée au football. 

"La poule aux œufs d’or"

Depuis cinq ans, la situation financière de la VFF montre quelques signes positifs. La fédération apprend peu à peu à élever cette fameuse "poule aux œufs d’or". Pour la première fois, les activités marketing s’appliquent progressivement de manière flexible, en fonction de chaque période économique et de la qualité professionnelle de chaque tournoi de football.

Outre les activités professionnelles, la VFF a signé de nombreux contrats commerciaux de différentes valeurs. Bien que les revenus ne soient pas aussi abondants que prévu, ses recettes commencent à s’améliorer.

Le football constitue une "machine à cash" pour le secteur sportif national.
Photo: ST/CVN

Par ailleurs, depuis 2015, les équipes nationales bénéficient chaque année d’équipements d’entraînement, d’une valeur de 8 milliards de dôngs. Certains sponsors s’engagent même à financer jusqu’à 50 milliards.

En 2014, la VFF a gagné plus de 20 milliards de dôngs. Ce chiffre a connu une croissance de 116% en 2015, de 141% en 2016 et de 177% en 2017. En 2018, les recettes de sponsoring et de marketing étaient d’environ 98 milliards de dôngs, contre 248 milliards durant le 7e mandat (2014-2018) de la VFF. Selon les prévisions, pour son 8e mandat (2018-2022), la VFF devrait recevoir quelque 280 milliards de dôngs.

"De nombreuses percées" du football vietnamien

"L’élaboration de la stratégie marketing et de sponsoring se passe très bien en raison des progrès remarquables du football vietnamien dans la région d’Asie du Sud-Est comme en Asie. Depuis que l’entraîneur sud-coréen Park Hang-seo a pris les rênes de la sélection nationale et de l’équipe nationale des moins de 23 ans, le football vietnamien a réalisé de nombreuses percées", estime Nguyên Minh Châu, secrétaire adjoint de la VFF.

En effet, Park Hang-seo est parvenu à mener le Onze vietnamien à la victoire en finale de l’AFF Suzuki Cup 2018, remportant le trophée au terme des matchs aller-retour face à la Malaisie (3-2). Auparavant, il avait emmené l’équipe nationale U23 en finale de la Coupe d’Asie des nations U23, disputée en janvier 2018 en Chine.

Les sponsors, qui avaient déboursé des sommes importantes pour apparaître aux côtés de ces équipes, ont donc vraisemblablement été satisfaits par les retombées médiatiques liées à ces événements, permettant ainsi d’augmenter considérablement la valeur commerciale de la sélection nationale et de l’équipe U23.

"La VFF a pu payer elle-même la plupart de la somme réservée à ses activités. Ses recettes ont fortement augmenté suite à l’explosion des droits de diffusion télévisuelle des matchs des équipes nationales", souligne Lê Van Thành, chef du Comité des sponsors de la VFF. Selon lui, la VFF "a créé un jalon important" dans l’histoire du sport national en vendant avec succès les droits de diffusion des tournois professionnels du Vietnam. Dans le passé, elle-même devait payer des sociétés de communication pour la diffusion des matchs dans les médias.

Concernant l’exploitation commerciale de l’image des joueurs de la sélection nationale, elle a aussi pu rapporter gros à la VFF car elle séduit de plus en plus d’entreprises domestiques.  "Un partenaire s’est engagé à financer environ 80 milliards de dôngs durant quatre ans pour les maillots, les ballons et les activités des équipes nationales", partage Lê Van Thành.


Le Vietnam parmi les 15 meilleures équipes
de football de l’Asie

L’équipe de football masculin du Vietnam a reculé d’une place pour se classer au 97e rang mondial, selon le classement de la FIFA pour le mois de juillet. Le Vietnam figure toujours parmi les 15 meilleures équipes de l’Asie et occupe le 1er rang en Asie du Sud-Est.

Le Top 10 mondial du classement du mois de juillet de la FIFA n’a guère changé par rapport à celui du mois précédent. La 1re place est toujours détenue par la Belgique. Le Brésil a devancé la France, championne du monde, pour occuper la 2e place. Le Royaume-Uni, quant à lui, est toujours au 4e rang mondial.


Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune