01/07/2017 15:48
Le vomiquier a pour nom botanique Strychnos nux-vomica et nom vietnamien Cây ma tiên ou Cuu chi. C’est un arbre à feuilles persistantes ovales opposées, glabres, coriaces, luisantes au dessus, à fleurs blanches, à fruits jaune rougeâtre à maturité, contenant de cinq à huit graines.
>>L’alstonia
>>Le quassia
>>Le sophora

Le vomiquier.
Photo : Archives/CVN

Originaire de l’Asie du Sud-Est, c’est une espèce forestière répandue dans la partie méridionale du Vietnam. Elle pousse à l’état sauvage mais elle est également cultivée.

* Parties utilisées : graines. Les graines des fruits mûrs sont récoltées en automne. Elles sont trempées dans l’eau de lavage du riz pendant 24 heures, puis débarrassées du tégument velu et du germe. Elles sont coupées en tranches minces, imbibées d’huile de sésame pendant 12 heures puis grillées à petit feu jusqu’à ce qu’elles prennent une couleur brunâtre.

* Constituants connus : 3% d’alcaloïdes indoliques (essentiellement de la strychnine), loganine, acide chlorogénique et huile fixe.

* Effets et usages médicinaux :

+ Rarement utilisé par voie interne en raison de sa toxicité, le vomiquier constitue pourtant un stimulant efficace du système nerveux, notamment chez les personnes âgées.

+ En Chine, on emploie les graines par voie externe pour traiter les douleurs et divers types de tumeurs ainsi que les paralysies comme celles de la maladie de Bell (paralysie faciale).

+ Le vomiquier est un médicament homéopathique courant, prescrit en cas de troubles digestifs, de sensibilité au froid, d’irritabilité et de mélancolie.

+ La strychnine que l’on extrait de cette plante est un poison mortel.

+ Au Vietnam, les graines sont employées dans le traitement des rhumatismes articulaires, de l’acrodynie, la névralgie, la myasthénie, la paralysie, l’énurésie et l’anémie.

La posologie pour adulte est de 0,05 g de graines déjà traitées, une à trois fois par jour, sous forme de décoction ou poudre. On utilise la strychnine sous forme d’injection. La teinture de graines sert comme liniment. Le médicament est toxique et doit être utilisé avec de grandes précautions.
 
Dr Doàn Van Tân/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Les autres articles
Le néflier du Japon [29/06/2019 14:10]
Le camphrier [22/06/2019 11:15]
L’igname sauvage [16/06/2019 13:03]
Le chou vert [09/06/2019 09:09]
Le costus élégant [01/06/2019 13:14]
La rue [25/05/2019 11:25]
L’orthosiphon [18/05/2019 15:34]
La jusquiame [11/05/2019 11:31]
Le jasmin sauvage [04/05/2019 14:20]
L’agar-agar [27/04/2019 14:15]
Le banian [20/04/2019 08:48]
La fraxinelle [13/04/2019 08:00]
Espace francophone
Le lotus dans l’objectif du photographe Trần Bích

Le secteur touristique de Hanoï s'adapte à la nouvelle situation Si la 4e vague de COVID-19 a fortement impacté le tourisme au Vietnam, entre autres à Hanoï, elle a également ouvert des opportunités pour restructurer cette industrie, changer les approches du marché et aligner les produits sur la demande des voyageurs et la réalité.