17/12/2020 00:17
Le Vietnam est entré dans le groupe des pays ayant un indice de développement humain (IDH) élevé, mais ce progrès remarquable s’est accompagné de pressions relativement élevées sur la planète.
>>L'égalité des sexes, base nécessaire d'une société pacifique et prospère
>>Relever le défi démographique
>>Vietnam : grand progrès dans le développement humain

Le Rapport sur le développement humain 2020 "La prochaine frontière - le développement humain et l’Anthropocène", a été publié le 16 décembre par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) au Vietnam en coopération avec le ministère du Plan et de l’Investissement.


À propos du lancement du rapport, la représentante résidente du PNUD, Caitlin Wiesen, a félicité le Vietnam pour son engagement résolu dans le développement centré sur les personnes et la priorité accordée au développement humain et à l’égalité dans ses stratégies et plans de développement socio-économique. Le développement humain élevé du Vietnam est une réalisation remarquable et crée également des opportunités pour des progrès plus importants et plus rapides dans la période de développement à venir, s’est-elle félicitée.

"Le pays se trouve à un moment critique alors qu’il conçoit sa prochaine stratégie de développement socio-économique, avec des décisions prises aujourd’hui pour déterminer s’il continuera sur la voie actuelle de croissance et de faibles inégalités, et s’il peut simultanément passer à la réduction de la pression sur la planète pour améliorer l’harmonie des personnes et de l’environnement, a-t-elle déclaré. Je voudrais réaffirmer que le PNUD est prêt à s’associer au Vietnam dans ce voyage pour repenser une voie vers le progrès qui respecte le destin intimement lié des peuples et de la planète", a-t-elle plaidé.

Le vice-ministre du Plan et de l’Investissement, Trân Quôc Phuong, a salué le rapport sur l’IDH qui présente un ajustement de l’IDH qui prend en compte les pressions exercées sur la planète - l’IDH ajusté aux pressions exercées sur la planète (IDHP). L’IDH est multiplié par un coefficient d’ajustement pour obtenir l’IDHP. L’IDHP et l’IDH d’un pays qui n’exerce aucune pression sur la planète seraient égaux, mais l’IDHP baisse par rapport à l’IDH à mesure que les pressions augmentent. Le coefficient d’ajustement correspond à la moyenne arithmétique des indices mesurant les émissions de dioxyde de carbone par habitant, en rapport avec la réduction des émissions, et l’empreinte matières par habitant, en rapport avec le bouclage des cycles des matières.

Avec cet indice, le Vietnam, en tant que l’un des pays les plus durement touchés par le changement climatique, disposera d’une base d’orientation supplémentaire pour émettre et mettre en œuvre des politiques en réponse à la pollution de l’environnement et au changement climatique, a ajouté Trân Quôc Phuong Selon le nouveau rapport, nous traversons une période inédite de l’histoire du genre humain et de celle de notre planète. Toutes les sonnettes d’alarme sur l’état de la planète et les perspectives de nos sociétés sont tirées, et nous ne sommes pas sans savoir qu’elles retentissent depuis déjà un certain temps. La pandémie de Covid-19 est la plus récente conséquence épouvantable de déséquilibres poussés à l’extrême.

Les chercheurs nous avaient prévenus : de la proximité entre êtres humains, animaux d’élevage et espèces sauvages résultera l’émergence plus fréquente d’agents pathogènes inconnus ; une proximité toujours plus grande, avec son lot sans cesse croissant de pressions exercées sur les écosystèmes jusqu’à en expulser des virus mortels. Le nouveau coronavirus en est le plus récent exemple. Si nous ne relâchons pas notre emprise sur la nature, il ne sera pas le dernier. Il présente un choix difficile pour les dirigeants du monde: prendre des mesures audacieuses pour réduire l’immense pression exercée sur l’environnement et le monde naturel, sinon les progrès de l’humanité s’arrêteront.

La valeur de l’IDH du Vietnam pour 2019 est de 0,704, ce qui place le pays dans la catégorie de développement humain élevé et le positionne à 117 sur 189 pays et territoires. Entre 1990 et 2019, l’IDH du pays a augmenté de près de 46%, ce qui est l’un des taux de croissance de l’IDH les plus élevés au monde. Le Vietnam a également obtenu de bons résultats en termes d’égalité des sexes. Avec un indice de développement du genre de 0,997, il se classe au 65e rang sur 162 pays et est le plus élevé parmi cinq groupes de pays.
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les pousses de bambou contribuent au refus de la pauvreté

Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang coopèrent dans le tourisme Trois provinces de Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang (Nord) s’engagent à accélérer leur coopération interprovinciale pour développer le tourisme, en particulier le tourisme spirituel avec comme principal atout : le complexe paysager de Yên Tu.