Le Vietnam fait des progrès notables dans sa gouvernance électronique 

En 2021, des avancées majeures ont été obtenues en matière de gouvernance électronique. Elles ont permis d’améliorer la qualité et l’efficacité des services publics et servent la création d’un gouvernement numérique.

>>Stratégie de développement d’une gouvernance électronique

>>Résultats notables de l'édification d’un e-gouvernement au Vietnam

Nguyên Thành Phong, chef adjoint de la Commission économique du comité central du Parti communiste vietnamien.
Photo : VNA/CVN

La gouvernance électronique qui consiste à dématérialiser les services publics vise à optimiser les coûts de la fonction publique et à améliorer la qualité des services publics à destination des usagers et des entreprises. Elle favorise au surplus la mise en place de l’économie et de la société numériques.
Des avancées majeures…
La Stratégie nationale de développement du gouvernement digital 2021-2025, avec une vision pour 2030, a été promulguée en 2021. Cette stratégie sera le fil conducteur des actions menées par le gouvernement vietnamien au cours de la prochaine décennie, celle que les Nations unies estiment cruciale pour mettre en oeuvre les objectifs de développement durable.
En 2021, le Vietnam a également créé une base de données informatique sur la population et le "Guichet unique" a été mis en place tant au niveau central que local pour faciliter les démarches administratives. Depuis août 2021, 65,11% des services publics peuvent être effectués en ligne selon les niveaux 3 et 4. Le niveau 3 permet aux usagers d’effectuer les services en ligne mais ils doivent se présenter au guichet pour retirer leur dossier et s’acquitter des frais. Pour le niveau 4, toutes les démarches sont effectuées en ligne.
En 2021, les ministères, les organes administratifs et les collectivités locales ont été reliés à un même réseau informatique. Les informations concernant l’état civil, l’assurance, l’enseignement sont désormais partageables entre eux.

Au Département de la cartographie numérique relevant du Centre national de données sur la population.
Photo : ND/CVN

"Ce système de gestion électronique relie tous les ministères et collectivités locales. Plus de 6,3 millions de documents ont été collectés et sont désormais consultables en ligne par les administrations publiques via ce système. Au moins 90% des échanges se font par ce biais désormais", précise Nguyên Thành Phong, chef adjoint de la Commission économique du Comité central du Parti communiste vietnamien.
… pour renforcer l’attractivité du Vietnam
Le Vietnam occupe la 86e place (sur 193 pays sondés) du classement de développement de l’e-gouvernement (EGDI) de l’ONU 2020 (l’IDEG étant publié tous les deux ans. Ce résultat le positionne dans le groupe des pays possédant un niveau de développement d’e-gouvernement élevé. Notre indice composite qui concerne les services publics en ligne, les infrastructures de télécommunications et les ressources humaines est supérieur à la moyenne mondiale et régionale. La gouvernance électronique a permis d’économiser quelque dizaines de milliers de milliards de dôngs par an et a rendu notre pays plus attractif aux yeux des investisseurs étrangers.
S’exprimant en juin dernier à l’occasion de la création de la base de données nationale sur la population et de la gestion électronique des cartes d’identité, le Premier ministre Pham Minh Chinh a affirmé qu’il faut poursuivre la dématérialisation des services publics, renforcer la connexion entre les administrations publiques et faciliter l’accès des bases de données nationales. "Il faut bien sûr actualiser ces données autant de fois qu’il sera nécessaire", a-t-il ajouté.
En application de la stratégie nationale de développement du gouvernement numérique 2021-2025, avec une vision pour 2030, le Vietnam s’est fixé l’objectif de figurer parmi les 50 pays les plus performants du classement de l’ONU sur l’e-gouvernance d’ici à 2025 et parmi les 30 pays leaders d’ici à 2030.

VOV/VNA/CVN