31/08/2021 21:58
Les flux des investissements en provenance des marchés traditionnels montrant des signes de ralentissement, le Vietnam devra trouver de nouvelles sources d’investissements directs étrangers (IDE). Singapour, le Japon et la République de Corée en tête du podium.
>>Le Vietnam et la Tanzanie renforcent leur coopération dans l'investissement
>>Transferts économiques et opportunités pour les industries au Vietnam

La production industrielle séduit toujours de nombreux investisseurs étrangers.
Photo : Hoàng Hùng/VNA/CVN

Au cours de huit premiers mois de 2021, les engagements d’investissements étrangers au Vietnam ont continué de chuter. Cependant, d’après le Département des investissements étrangers du ministère de l’Industrie et du Commerce, la situation s’améliore, car c’est une légère baisse de 2% par rapport à la même période de l’année dernière.

Les pays qui contribuent le plus à ces investissements sont Singapour, le Japon et la République de Corée. Cette dernière est située depuis des années sur le podium des pays et territoires investissant au Vietnam, suivie par le Japon et Singapour.

Depuis l’apparition de la pandémie de COVID-19, ces pays ont changé leur place dans ce classement. En effet, Singapour a pris la première position. L’année dernière, les engagements d’IDE singapouriens au Vietnam ont atteint 9 milliards d’USD, représentant 31,5% des IDE totaux ayant afflué dans le pays. Au cours de huit premiers mois de 2021, Singapour a versé 6,2 milliards d’USD d’investissements au Vietnam, soit 32,5% des IDE.

''Durant cette période, les investissements singapouriens étaient 1,9 fois plus élevés que ceux du Japon et 2,6 fois plus élevés que ceux de la R. de Corée'', a annoncé Dô Nhât Hoàng, chef du Département des investissements étrangers.

L’augmentation des investissements singapouriens s’explique par le projet de gaz naturel liquéfié (GNL) dans la province de Long An au Sud. D’une valeur de 3,1 milliards d’USD, ce projet représente la moitié des investissements singapouriens au Vietnam au cours de huit premiers mois de l’année. En 2020, Singapour a également investi 4 milliards d’USD dans un projet similaire dans la province méridionale de Bac Liêu.

Le Japon se trouve à la deuxième position avec 3,2 milliards d’USD, soit 16,8 % des IDE au Vietnam. D’un investissement de 1,31 milliard d’USD, la centrale thermique d’Ô Môn 2 est le projet d’investissement le plus important du Japon au Vietnam.

Vue d'en haut du parc industriel de Khai Quang, à Vinh Phuc (Nord).
Photo : Hoàng Hùng/VNA/CVN

Les investissements sud-coréens au Vietnam au cours de huit premiers mois ont été de 2,4 milliards d’USD, représentant 12,7% des IDE, soit une baisse de 17,8% en glissement annuel. Malgré ce chiffre modeste, la R. de Corée est toujours en tête en nombres de nouveaux projets d’investissement et d’extensions de projet. Au cours de huit premiers mois de l’année, 22,1% de nouveaux projets d’IDE et 28% des extensions de projet ont été investis par la R. de Corée.

Le Vietnam est toujours un marché important pour les investisseurs sud-coréens, a déclaré Hong Sun, vice-président de l’Association des entreprises sud-coréennes au Vietnam. Cependant, il a noté : ''la pandémie de COVID-19 affecte sévèrement la chaîne d’approvisionnement. Si le Vietnam réussit à la maîtriser, la confiance des investisseurs étrangers sera consolidée''. Il a ajouté que les entreprises devraient se préparer pour accueillir de nouveaux investissements après la pandémie.

En rappelant que les deux pays célèbreraient l’année prochaine les 30 ans de l’établissement de leurs relations diplomatiques, il a souligné que ce serait une bonne occasion pour promouvoir leur coopération dans l’investissement.

Des nouveaux investisseurs

En août, le Vietnam a eu un nouveau projet d’un million d’USD investis par l’Albanie. Ainsi, un nouvel investisseur européen est venu au Vietnam malgré la pandémie de COVID-19. L’Albanie n’est pas une grande économie en Europe, mais c’est un bon signe dans le contexte où le Vietnam souhaite attirer davantage d’investissements en provenance de cette région.

Face à la diminution des investissements étrangers, le ministère du Plan et de l’Investissement s’efforce de trouver de nouveaux investisseurs. Récemment, ledit ministère a collaboré avec le ministère des Affaires étrangères pour organiser une conférence en ligne dans le but de promouvoir les investissements entre le Vietnam et le Moyen-Orient.

À ce jour, 13 des 16 pays moyen-orientaux ont investi au Vietnam, avec 136 projets d’une valeur de 917 millions d’USD. La vice-ministre du Plan et de l’Investissement, Nguyên Thi Bich Ngoc, a constaté que ces chiffres sont modestes et ne correspondent pas au potentiel réel.

Elle a proposé un modèle de coopération avec des partenaires tiers comme pour la raffinerie de Nghi Son dans la province de Thanh Hoa. Ce projet est le fruit d’une coopération quadripartite entre PetroVietnam (PVN), les groupes Kuwait Petroleum International (KPI), Idemitsu Kosan Co. (IKC-japonais) et Mitsui Chemicals Inc (MCI-japonais).

NDEL/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Hô Chi Minh-Ville redémarre ses circuits fluviaux Les trajets fluviaux sur la rivière Saigon ont repris depuis quelques jours, permettant aux citadins de s’aérer l’esprit à la réserve de Cân Gio. Plusieurs autres itinéraires s’ouvriront dans les prochaines semaines.