23/12/2019 23:23
Le ministre soudanais de l'Irrigation et des Ressources en eau, Yasir Abbas, a annoncé dimanche 22 décembre que le Soudan, l'Égypte et l'Éthiopie avaient fait de grands progrès sur les questions relatives au Grand barrage de la Renaissance éthiopienne (GERD).
>>Barrage sur le Nil : Trump assure que les discussions se passent "bien"
>>Les MAE égyptien et américain discutent du barrage de la Renaissance sur le Nil
 
Sur le Nil. Photo : AFP/VNA/CVN

"Les réunions ont été marquées par d'intenses échanges d'informations utiles, ce qui a débouché sur un rapprochement entre les positions des trois pays", a déclaré M. Abbas lors d'une conférence de presse après une réunion ministérielle tripartite à Khartoum, la capitale soudanaise.

"Les trois pays ont présenté des propositions sur le premier remplissage du barrage ainsi que sur son fonctionnement annuel", a-t-il ajouté. Ils discuteront ensuite de leurs divergences au cours de la quatrième réunion tripartite qui doit se tenir en janvier à Addis-Abeba, la capitale de l'Éthiopie, a indiqué le ministre. Khartoum a accueilli samedi et dimanche 22 décemrbe une réunion des ministres de l'Irrigation du Soudan, d'Éthiopie et d'Égypte dans le but de discuter des questions liées au barrage.

Il s'agissait de la troisième réunion des ministres et des comités techniques mixtes en vue d'aboutir à un accord sur la question du remplissage et du fonctionnement du GERD avant le 15 janvier 2020. Des représentants du département américain du Trésor et de la Banque mondiale ont également assisté à la réunion.

En mars 2015, les dirigeants d'Égypte, du Soudan et d'Éthiopie ont signé une déclaration de principes visant à parvenir à un accord au sujet de ce barrage. L'Éthiopie a entrepris la construction de ce barrage en 2011.

L'Égypte, un pays situé plus en aval sur le cours du Nil, dépend cependant de ce fleuve pour son eau douce, et craint que le barrage n'affecte les 55,5 milliards de mètres cubes d'eau qu'elle en reçoit chaque année. Le GERD, qui couvre une superficie de 1800 km2, devrait être achevé dans trois ans, pour un coût total de 4,7 milliards de dollars américains.

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La collection unique de statues de buffles du peintre-artisan Nguyên Tân Phat

Vung Viêng, un paisible village de pêcheurs à Quang Ninh Les touristes pourront trouver un havre de paix au cœur de la baie de Bai Tu Long, province de Quang Ninh (Nord). Il s’agit du village flottant de pêcheurs de Vung Viêng, qui a conservé sa simplicité et sa tranquillité.