11/06/2022 15:52
Vingt pays ont lancé vendredi 10 juin un partenariat sur l'immigration en Amérique latine, sous la houlette des États-Unis et en conclusion d'un "Sommet des Amériques" marqué de nombreuses frictions.
>>Au Sommet des Amériques, grandes déclarations de coopération et vraies tensions
>>Timide reprise de l'immigration en 2021, toujours lestée par la pandémie
>>Le Canada a accueilli un nombre record de résidents permanents en 2021

Photo de famille de dirigeants des pays participant au "Sommet des Amériques", le 10 juin aux États-Unis.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Aucun pays ne doit être laissé" seul face aux mouvements de population croissants qui voient des milliers de personnes tenter de passer la frontière entre le Mexique et les États-Unis, fuyant la misère et l'insécurité, a dit le président américain Joe Biden vendredi 10 juin. Se tenant avec les autres signataires de la "Déclaration de Los Angeles", il a affirmé que l'immigration "sûre" et "légale" bénéficiait au développement économique, mais jugé également qu'il fallait "protéger les frontières" contre les entrées illégales, avec "humanité".

Joe Biden veut poser le principe d'une "responsabilité partagée" entre États sur un sujet qui lui vaut des attaques constantes de la droite américaine. La "Déclaration de Los Angeles" recouvre divers engagements ou rappels d'engagements passés, en termes d'accueil de migrants et de régulation des flux, mais n'a pas de dimension contraignante.

Le texte, diffusé par la Maison Blanche, a été signé par l'Argentine, La Barbade, le Bélize, le Brésil, le Canada, le Chili, la Colombie, le Costa Rica,l'Équateur, le Salvador, le Guatemala, Haïti, le Honduras, la Jamaïque, le Mexique, les États-Unis, le Panama, le Paraguay, le Pérou et l'Uruguay.


Joe Biden a espéré vendredi 10 juin que "d'autres pays verront le potentiel" de ce partenariat qu'il a qualifié d'"historique". Dans ce cadre, les États-Unis vont accueillir 20.000 réfugiés venus d'Amérique latine en 2023 et 2024, soit, selon l'exécutif américain, le triple du nombre de réfugiés accueillis cette année.


La Maison Blanche a aussi annoncé vendredi 10 juin une enveloppe de 314 millions de dollars d'aide humanitaire à destination surtout des migrants vénézuéliens.


Plus de six millions de Vénézuéliens ont fui leur pays, en proie à une très grave crise économique et sociale. Ni le Venezuela, ni Cuba ni le Nicaragua n'ont été conviés par Washington,ce qui a suscité de vives critiques de certains dirigeants et le boycott pur et simple du président du Mexique, Andrés Manuel Lopez Obrador.

Le Sommet des Amériques, lancé en 1994 à Miami et qui ne s'était plus tenu aux États-Unis depuis, est censé célébrer une nouvelle ère dans les relations sur le continent, notamment après les accrochages ayant marqué la présidence de Donald Trump.


APS/VNA/CVN

 

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Croisière sur la baie de Ha Long avec des étudiants francophones

Mui Ne, débarquement sur la Park Myung-gi, correspondant du journal sud-coréen Asean Express, est arrivé à Mui Ne, dans la ville de Phan Thiêt, province de Binh Thuân (Centre), après 4 heures de route depuis Nha Trang, dans la province de Khanh Hoà.