02/12/2021 20:20
L'agence du médicament britannique (MHRA) a annoncé jeudi 2 décembre avoir autorisé le traitement par anticorps monoclonal de GlaxoSmithKline contre le coronavirus chez les personnes à risque, le laboratoire britannique soulignant que le traitement restait actif contre des mutations "clés" du nouveau variant Omicron.
>>Presque 30% des espèces d'oiseaux menacées au Royaume-Uni selon une étude
>>Coronavirus : le point sur la pandémie dans le monde
>>COVID : piqûre de rappel pour les plus de 50 ans au Royaume-Uni

Dans une usine du groupe pharmaceutique GlaxoSmithKline (GSK), à Wavre en Belgique, le 8 février. Photo : AFP/VNA/CVN

Développé en partenariat avec le laboratoire californien Vir Biotechnology, le sotrovimab s'est montré "sûr et efficace pour réduire les risques d'hospitalisation et de décès chez les personnes présentant une infection légère à modérée au COVID-19 ainsi qu'un risque accru de développer une forme grave de la maladie", a précisé la MHRA dans un communiqué.

GSK a de son côté assuré que son traitement expérimental restait actif "contre les mutations clés du nouveau variant Omicron", selon des données précliniques. "À ce jour, le sotrovimab a démontré qu'il restait actif envers tous les variants préoccupants et d'intérêt définis par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS)", a précisé le groupe.

Des tests in vitro doivent encore confirmer la capacité de "neutralisation" du traitement "contre la combinaison de toutes les mutations d'Omicron", avec l'objectif de fournir une mise à jour d'ici à la fin de l'année. Le directeur général de Vir, George Scangos, a souligné que le sotrovimab avait été "délibérément conçu en ayant une mutation du virus à l'esprit".

Injecté en intraveineuse, le traitement à base d'anticorps monoclonaux à durée d'action longue permet, grâce à une seule dose, de réduire le risque d'hospitalisation et de décès de 79% chez les adultes à haut risque présentant des symptômes, a indiqué la MHRA sur base des résultats d'essais cliniques.

Le sotrovimab se montrant le plus efficace au début de l'infection, elle recommande son usage "dès que possible et dans les cinq jours après la manifestation des premiers symptômes", chez les personnes à partir de 12 ans. Le sotrovimab avait été classé fin juin par la Commission européenne comme l'un des cinq traitements les plus prometteurs du COVID-19.

C'est le deuxième traitement contre le coronavirus approuvé en un mois par le Royaume-Uni, après le molnupiravir, comprimés anti-COVID du laboratoire américain Merck, autorisé début novembre. Londres avait déjà approuvé en août le ronapreve, un cocktail d'anticorps de synthèse développé par Regeneron et Roche.

Plusieurs pays ont déjà accordé des autorisations provisoires pour le traitement de GSK. Il bénéficie notamment d'une autorisation d'utilisation d'urgence aux États-Unis, ou encore d'autorisations spéciales en Australie, en Arabie Saoudite et au Japon. Une autorisation de mise sur le marché a également été déposée auprès de l'Agence européenne des médicaments.

AFP/VNA/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Au revoir Diego Chula, un artiste talentueux et un amoureux du Vietnam

Coopérer pour promouvoir la transformation numérique dans le tourisme Le Centre de promotion du tourisme de Dà Nang et la Sarl Klook Travel Vietnam ont signé le 21 janvier un accord pour renforcer la coopération et accélérer la communication pour promouvoir le tourisme local.