26/11/2021 23:11
La 41e Conférence générale de l'UNESCO se termine le 24 novembre après deux semaines de travail chargés de débat et idées. Ravi de ses résultats, M. Santiago Irazabal Mourão, président de cette 41e session a accordé une interview au journaliste de l'Agence Vietnamienne d'Information. Ses paroles.
M. Santiago Irazabal Mourão, président de la 41e session de l’UNESCO.

En tant que président de la 41e Conférence générale de l'UNESCO, quelle est votre évaluation des résultats de cette session ?

Cette conférence générale s’est très bien passée. Nous sommes absolument ravis et satisfaits des résultats que l’on peut même qualifier d’historiques. L’UNESCO a adopté plusieurs mesures et résolutions importantes. Parmi elles, je voudrais en citer deux.

La première a trait à l’éthique dans le domaine de l’intelligence artificielle, qui est fondamentale parce qu’elle va guider les États membres pour gérer leur régulation et leurs principes de travail sur un sujet essentiel pour le futur de notre civilisation.  L’intelligence artificielle, qui fait déjà fait partie de notre vie, le sera davantage encore dans le futur. Donc, cette recommandation sur l’éthique de l’intelligence artificielle est fondamentale pour qu’on puisse avancer.

Le seconde, c’est la recommandation sur la science ouverte. C’est là encore très important pour l’évolution de la science dans le futur. Elle nous permettra d’échanger encore plus d’informations scientifiques. Nous avons vu pendant la pandémie comment le rôle de la science était important, et c’est elle, par la découverte du vaccin, qui nous permet aujourd’hui de surmonter cette crise. Mais d’un point de vue démocratique, l’accès à l’information scientifique et la circulation des idées et des procédés sont également importants.

Cette conférence va certainement rester dans l’histoire de l’UNESCO comme l’une de ses plus importantes rencontres.

Quelles sont les opportunités et les défis auxquels l'UNESCO sera confrontée dans les années à venir ? Et comment évaluez-vous la mission et le rôle de l'UNESCO pour préserver les bonnes valeurs de notre monde dans le nouveau contexte aux défis multidimensionnels ?

Cette année, l’UNESCO fête ses 75 ans. Ce sont 75 ans d’idées et de propositions, qui cherchent toujours à améliorer la situation des gens, des populations.

Une séance plénière de la 41e Conférence générale de l’UNESCO, tenue du 9 au 24 novembre.

C’est ici, à l’UNESCO qu’a commencé à germer l’idée selon laquelle l’éducation doit être universelle et inclusive, idée qui forme la base des avancées de toute société.

C’est ici aussi que la science a avancé. En effet, c’est au sein de l’UNESCO qu’on a pensé pour la première fois à l’état de l’eau, des océans. Et maintenant on lance la décennie des océans, justement pour préserver cet énorme patrimoine.

C’est ici à l’UNESCO qu’on a préservé la culture, non seulement les bâtiments mais aussi les structures religieuses et culturelles qui sont si importantes pour notre société.

L’UNESCO sera toujours présente dans ces domaines comme une force motrice pour faire naitre des idées à des débats importants. Ce n’est pas une coïncidence si les sujets mis aujourd’hui à l’agenda de la communauté internationale sont pour une grande part des sujets traités depuis longtemps par l’UNESCO.

Nous comptons maintenant avec le Vietnam qui se joint à nous au conseil exécutif, et avec son support, nous avancerons doucement mais surement, comme nous le faisons depuis le début.

Le Vietnam est devenu membre du Conseil exécutif de l'UNESCO pour la cinquième fois. Que pensez-vous de cette réalisation ? Quelles sont vos attentes vis-à-vis du Viet Nam avec sa nouvelle position à l'UNESCO ?

Nous sommes très satisfaits de voir le Vietnam revenir au Conseil exécutif. Ce pays nous apporte sa richesse culturelle, son histoire, une perspective différente sur le monde. Pour l’UNESCO, la diversité culturelle, des idées et des débats est la base fondamentale. Il y a une vision propre au Vietnam qui sera apportée et qui enrichira certainement les débats et les conclusions qui seront présentées.

Les autres membres du Conseil exécutif seront heureux d’écouter la délégation vietnamienne faire part de son expérience dans la résolution de problématiques auxquelles beaucoup de pays doivent faire face aujourd’hui.

Nous sommes très satisfaits de revoir le Vietnam dans le Conseil exécutif.

                               Texte et photos :
                       Thu Hà Nguyên/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà préserve et développe l'artisanat traditionnel

Le printemps arrive chez les Xa Phang de Diên Biên Nous nous rendons aujourd’hui à Thèn Pa, un hameau rattaché à la commune de Sa Lông, dans la province septentrionale de Diên Biên, pour découvrir la façon dont les Xa Phang célèbrent le Têt.