Immigration
Le Mexique appelle les États-Unis et le Canada à investir en Amérique centrale

>>Le Mexique et les États-Unis conviennent de renforcer leur coopération pour freiner l'immigration

>>Les flux de migrants à la frontière sud des États-Unis inédits depuis 2006

Le président mexicain, Andrés Manuel Lóopez Obrador, a appelé dimanche 29 août les États-Unis et le Canada à investir dans les pays d'Amérique centrale s'ils souhaitent parvenir à contrôler le flux d'immigrés clandestins fuyant la pauvreté. M. Lóopez Obrador a donné en exemple le programme mexicain "Semant la Vie" destiné aux agriculteurs, qui fournit 420.000 emplois et nécessite d'un investissement d'environ 55 millions d'euros par an. "Les États-Unis et le Canada ne peuvent-ils pas faire la même chose au Guatemala, au Honduras, à El Salvador ?", a interrogé le chef d'État lors d'une intervention dans l'État du Chiapas (Sud). "Oui, nous allons continuer à faire barrage (à l'immigration clandestine), mais il faut trouver des solutions de fond, structurelles", a-t-il fait valoir, rappelant que ces populations d'Amérique centrale se voyaient "contraintes de quitter leurs pays" en raison de la pauvreté. Le Mexique a déployé plus de 27.000 membres des forces armées dans ses frontières nord et sud pour faire barrage à l'immigration illégale en provenance en partie des pays d'Amérique centrale et à destination des États-Unis et du Canada.


APS/VNA/CVN

back to top