Le marquage UKCA obligatoire, c’est pour bientôt !

Le marquage UKCA (UK Conformity Assessed), obligatoire pour la quasi-totalité des produits industriels mis en vente au Royaume-Uni, sera appliqué à partir du 1er janvier 2023.

>> De grands potentiels pour les exportations de plusieurs produits vers le Royaume-Uni

>> Le Vietnam devrait mieux profiter des opportunités qu'offre l'accord UKVFTA

L’Office du commerce du Vietnam à Londres et le Département des affaires, de l’énergie et des stratégies industrielles du Royaume-Uni (BEIS) viennent d’organiser un événement visant à fournir des directives sur le marquage UKCA aux entreprises vietnamiennes qui exportent leurs produits vers le marché britannique.

Les entreprises vietnamiennes sont appelées à se renseigner rapidement sur le marquage UKCA pour mieux exporter vers le marché britannique.

Le conseiller commercial du Vietnam au Royaume-Uni, Nguyên Canh Cuong, a souligné l’importance de répondre à cette exigence. “Grâce aux avantages offerts par l’Accord de libre-échange entre le Royaume-Uni et le Vietnam (UKVFTA) et aux changements dans les chaînes d’approvisionnement mondiales, les entreprises vietnamiennes ont davantage d’opportunités d’élargir leurs parts sur le marché britannique“, a-t-il souligné.

Le Royaume-Uni, premier partenaire en Europe

De son côté, le chef du Département des marchés Asie -Amérique du ministère de l’Industrie et du Commerce, Ta Hoàng Linh, a exhorté les entreprises à se renseigner rapidement sur le marquage UKCA pour mieux exporter vers ce marché. “Le Royaume-Uni est le premier partenaire commercial du Vietnam en Europe“, a-t-il insisté.

Selon deux experts de BEIS, Emily Beis et Erin Fair, UKCA est une nouvelle exigence de marquage de conformité à destination des produits mis sur le marché en Grande-Bretagne (Angleterre, Pays de Galles et Écosse).

Les exportations du Vietnam vers le Royaume-Uni ont progressé grâce à l'UKVFTA.
Photo : VNA/CVN

Depuis le 1er janvier 2021, le marquage UKCA est entré en vigueur dans l’optique de remplacer graduellement le marquage CE pour les produits à destination du marché britannique. Pour permettre aux entreprises de s’adapter aux nouvelles exigences, une période de transition est prévue, prévoyant l’acceptation du marquage CE jusqu’au 1er janvier 2023.

La signature de l’UKVFTA a eu lieu en décembre 2020 à Londres. Bien que ce texte soit entré en vigueur le 1er mai 2021, un moment difficile en raison principalement de la pandémie de COVID-19, les deux pays ont pu réaliser 6,6 milliards d’USD d’échanges commerciaux bilatéraux l’année dernière, en hausse de 17,2% par rapport à l’année précédente, selon les chiffres des Douanes vietnamiennes. Les exportations vietnamiennes au Royaume-Uni au cours des cinq premiers mois de cette année ont atteint 2,38 milliards d’USD, montrant la proactivité des entreprises nationales dans l’exploitation des opportunités apportées par l’UKVFTA.

Ledit accord a contribué à promouvoir les échanges commerciaux entre les deux pays, les exportations vietnamiennes ayant connu une hausse annuelle de 17% et les exportations britanniques, de plus de 23%, a fait savoir Ngô Chung Khanh, chef adjoint du Département de politiques commerciales multilatérales. Des marchandises vietnamiennes, notamment produits agricoles et aquatiques, profitent de nombreux avantages grâce à la réduction de plus de 85% des lignes tarifaires dans le cadre des engagements de l’UKVFTA.

Chris Milliken, vice-président de la Chambre de Commerce britannique au Vietnam (BritCham), a déclaré qu’il existait de nombreuses possibilités de développer le commerce bilatéral grâce à cet accord. Le Vietnam et le Royaume-Uni ne se font concurrence dans aucun secteur ; ils se complètent commercialement, a-t-il observé. Il a estimé que l’UKVFTA était le principal pilier de l’engagement commun d’approfondir le commerce bilatéral, affirmant qu’il s’agit d’un accord mutuel pour porter le commerce bilatéral à un niveau supérieur.

Vo Hông Kiêt, responsable du service client au British Standards Institute (BSI Group), a remarqué que le Vietnam avait le potentiel de devenir un fournisseur majeur de produits agro-alimentaires du Royaume-Uni. Mais les exportateurs vietnamiens ont du mal à trouver des partenaires et à bien comprendre les besoins, les normes de qualité et les procédures commerciales au Royaume-Uni, ainsi que les risques liés aux procédures de paiement, a-t-il ajouté.

Nguyên Manh Dat, directeur adjoint de l’Institut de l’industrie alimentaire du ministère de l’Industrie et du Commerce, a souligné que les exportateurs vietnamiens devraient effec-tuer des études de marché approfondies pour s’assurer que leurs produits sont de qualité suffisante et compétitive sur ce marché. Ils doivent également assurer la transparence de leurs produits en développant des sites web et en fournissant des informations sur leurs produits, leurs lignes de production et leurs partenaires commerciaux.

Thê Linh/CVN

back to top