23/06/2018 10:25
Le mariage est un rituel sacré pour les J’rai, une ethnie minoritaire habitant principalement sur les hauts plateaux du Centre du Vietnam.
>>Tout savoir sur les maisons traditionnelles vietnamiennes
>>Gardiens bénévoles d’une «forêt parfumée»
>>Le Tây Nguyên, une région scrutée par les scientifiques

Les J’rai forment une société matrilinéaire. Selon la tradition, les filles atteignant l’âge adulte cherchent un homme qui leur plaît. Lors de la journée appelée littéralement "enlèvement du marié", les  familles des filles apportent chacune une paire de poulets, un cochon ou une vache afin d’effectuer les rituels nécessaires sous le regard de chacune des parties. Le patriarche du village honore alors le culte des dieux du fleuve, de la montagne et du feu. Ayant revêtu le costume traditionnel, la mariée et le marié s’échangent un bracelet en bronze, établissant entre eux les liens conjugaux. 

Après cette cérémonie, le marié ne peut se rendre chez sa femme, il doit rester dans la maison rông (nom de la maison commune de certaines peuplades des hauts plateaux du Centre) du village durant un à trois mois. Passé ce délai, sa promise lui fera suffisamment confiance pour le ramener chez elle et mener une vie commune.

Notons, par ailleurs, que les noms entre époux doivent différer afin de ne pas fâcher les dieux, lesquels pourraient punir le couple par la stérilité ou la maladie.

Texte et photos: Van Thông - Thanh Hà/DTMN/CVN



 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Quang Ninh accueille 10 millions de touristes de janvier à septembre Selon le Service provincial du tourisme, au cours des neuf premiers mois de l’année, le nombre de touristes ayant visité Quang Ninh est estimé à plus de 10 millions, dont 3,6 millions de visiteurs étrangers, soit une hausse respective de 25% et de 19% en glissement annuel.