06/08/2022 07:58
Si les perspectives de l’économie vietnamienne s’annoncent radieuses, les défis demeurent avec une épidémie de COVID-19 pas encore terminée et des difficultés économiques mondiales persistantes. Malgré tout, le gouvernement maintient l’objectif d’une croissance de 7% en 2022.
>>Des prévisions de croissance du PIB revues à la hausse
>>Croissance du PIB : le Vietnam au 2e rang en Asie du Sud-Est et au 9e dans le monde

L’objectif ambitieux d’une croissance de 7% qui dépasse d’environ 0,5 point l’objectif proposé par l’Assemblée nationale est censé donner un nouvel élan à la croissance économique du pays en 2023. Le Vietnam a enregistré d’importantes avancées socio-économiques au premier semestre de l’année malgré les incertitudes mondiales et les difficultés intérieures, a déclaré le Premier ministre Pham Minh Chinh. Il a évoqué un contexte d’inflation galopante dans le monde qui menace la reprise.

Les activités économiques du Vietnam ont repris à un rythme rapide dans la période post-pandémie.  Photo : VNA/CVN

Le pays a affiché au cours des six premiers mois de 2022 une croissance de 6,42%, équivalente à son niveau moyen d’avant-épidémie. Les équilibres macroéconomiques ont été maintenus stables l’inflation a été maîtrisée, et l’indice des prix à la consommation n’a augmenté que de 2,44%, un niveau relativement faible. Le commerce extérieur a bondi de 16,4% en rythme annuel, les exportations ont progressé de 17,3% et les importations de 15,5%. Les investissements directs étrangers ont crû de 8,9%, ce qui montre que les investisseurs restent confiants dans les perspectives de relance et de développement de l’économie vietnamienne.

Afin de soutenir la relance et le développement durable, le gouvernement souligne la nécessité de continuer à bien contrôler le COVID-19, d’adopter une politique monétaire prudente, de s’adapter de manière proactive aux risques d’inflation, de bien administrer le crédit pour répondre aux besoins de la production et du commerce et d’assurer la sécurité énergétique et alimentaire.
Dans ce sens, le Premier ministre Pham Minh Chinh a approuvé la création du Comité de pilotage du plan de relance socio-économique, avec pour mot d’ordre d’assurer une mise en œuvre rapide et efficace de la Résolution gouvernementale N°11 et d’autres résolutions destinées à booster les activités économiques.

Avis d’experts vietnamiens et étrangers

Suite au contrôle du COVID-19, une forte reprise a été enregistrée dans un certain nombre de secteurs tels que la vente au détail, les produits pharmaceutiques, la logistique et l’arboriculture.

Dans son rapport “Vietnam at a glance” (Le Vietnam en bref) récemment publié, la banque HSBC a relevé ses prévisions de croissance annuelle à 6,9%, contre 6,6% en avril. Dans le même temps, elle a abaissé sa prévision de croissance pour 2023, de 6,7% à 6,3%. HSBC prévoit que le pays pourrait faire face à une inflation moyenne de 3,5% en 2022, mais le taux d’inflation pourrait dépasser le plafond de 4% à certains moments.

United Overseas Bank (UOB), basée à Singapour, a relevé le 30 juin ses prévisions de croissance pour le Vietnam pour cette année à 7%, contre 6,5% en juin dernier, sous réserve qu’aucune autre perturbation due au COVID-19 n’ait lieu et que l’économie progresse d’environ 7,6-7,8% au deuxième semestre. Ce rebond est la conséquence de l’accélération de la production pour le 4e trimestre consécutif et le redressement vigoureux des services, a indiqué la banque, notant que l’activité est revenue à la normale à mesure que les restrictions liées au COVID-19 se sont assouplies et que les frontières se sont rouvertes.

Le Fonds monétaire international (FMI) a abaissé ses prévisions de croissance pour l’économie mondiale cette année, mais a estimé que la reprise du Vietnam serait stimulée par la mise en œuvre de son programme de développement et de relance socio-économique. François Painchaud, représentant du FMI au Vietnam, a prévu une croissance de 6% en 2022 et de 7,2% en 2023. Le pays a réussi à maintenir sa stabilité budgétaire, son équilibre extérieur et sa stabilité financière grâce à des mesures macroéconomiques qui ont contribué à réduire l’impact de l’épidémie, a-t-il ajouté.

Le vice-ministre du Plan et de l’Investissement, Trân Quôc Phuong, a expliqué les raisons pour lesquelles le Vietnam a affiché une croissance robuste au premier semestre. “Les raisons sont nombreuses : la réaction rapide du gouvernement qui est passé de la politique +zéro COVID+ à une adaptation sûre à l’épidémie, mais aussi les efforts déployés par les pouvoirs publics, les entreprises et la population. Dès le début de l’année, nous nous sommes préparés à un redressement rapide et durable. Aujourd’hui, tous les secteurs ont repris le sens de la marche”, a-t-il remarqué.

M. Phuong a toutefois déclaré que l’économie vietnamienne faisait face à des défis nouveaux et imprévisibles. L’inflation est l’un des plus grands risques pour cette année. Les organisations nationales et internationales, ainsi que des économistes prévoient que cette année l’inflation approcherait le seuil des 4% fixé par le gouvernement. Alors que la croissance de certaines grandes économies du monde reste en berne, les résultats du Vietnam au deuxième trimestre ont renforcé la confiance des organisations internationales dans leurs prévisions de croissance. La croissance de l’économie du pays sera parmi les plus élevées de l’Asie du Sud-Est.

Les entreprises vietnamiennes doivent faire preuve de flexibilité, d’adaptabilité et d’innovation pour se redresser durablement.   Photo : VNA/CVN

Un fort rebond économique

La presse internationale a publié de nombreux articles louant le fort rebond économique du Vietnam au cours des six premiers mois de l’année. Le journal Nikkei Asia a insisté sur la prospérité des exportations nationales, en particulier dans le secteur du textile-habillement. Son article indique que les exportations textiles du Vietnam devraient atteindre un niveau record de 22 milliards d’USD au premier semestre, en hausse de 23% en rythme annuel.

“L’économie vietnamienne au deuxième trimestre a connu sa croissance la plus forte en 11 ans”, tel est le titre d’un article de Channel News Asia. Il cite la Banque mondiale pour qui l’économie vietnamienne s’est fortement redressée malgré les incertitudes causées par le conflit en Ukraine, le confinement en Chine ainsi que l’inflation.

Dorsa Ti Madani, économiste en chef de la Banque mondiale au Vietnam, a remarqué : “La croissance du pays est très impressionnante. Elle est la conséquence de deux facteurs principaux, à savoir les exportations et une forte reprise de la consommation intérieure après la levée complète des restrictions anti-COVID-19”.

“Jusqu’à présent, les performances du Vietnam sont bien meilleures que celles des autres pays de la région. Le secteur manufacturier national est relativement stable. Le gouvernement a adopté une bonne politique en réduisant certaines taxes, en particulier la taxe environnementale sur le carburant pour maîtriser l’inflation”, a analysé Alain Cany, président de la Chambre de Commerce européenne au Vietnam (EuroCham). Les résultats obtenus jetteront des bases solides pour que l’économie nationale continue de croître au 2e semestre et l’année prochaine.                   

Thê Linh/CVN



Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Croisière sur la baie de Ha Long avec des étudiants francophones

Saigontourist, principal artisan du Le président du Conseil des membres de Saigontourist, Pham Huy Binh, a demandé à ses cadres et employés de tout mettre en œuvre pour relancer l’industrie touristique et développer l’économie nationale.